Des chauffeurs de taxi préoccupés par l’étalement d’Uber

Valérie Gagnon valerie.gagnon@tc.tc
Publié le 25 novembre 2015

L'application Uber n'est pas encore instaurée dans la région.

©TC Media - Valérie Gagnon

Bien avant qu’Uber annonce son service disponible à Longueuil et Laval, les chauffeurs de taxi de la région étaient plutôt hostiles à l’idée d’avoir un compétiteur. Éric Dilallo, de Beauharnois, était loin de se douter qu’un chauffeur de taxi allait lui reprocher de transporter son ami, pensant qu’il était un représentant d’Uber.

Éric Dilallo et Nicolas St-Onge ont été témoins d’un chauffeur de taxi à Beauharnois qui redoute l’impact de l’application Uber.
TC Media - Valérie Gagnon

Aux petites heures du matin, le samedi 24 octobre, à Beauharnois, M. Dilallo s’est fait interpeller par un propriétaire de Taxi Beauharnois. «Il m’a dit que si je travaillais chez Uber, que j’étais pour avoir une visite chez nous. Je lui ai demandé si c’était des menaces et il m’a dit que non, raconte Éric Dilallo. Au début, je n’étais pas sur de savoir, c’était quoi Uber. Je croyais que c’était une nouvelle compagnie qui arrivait ici et qu’eux étaient fâchés», dit-il.

Nicolas St-Onge, ami de ce dernier et cuisinier au restaurant Loulou à Mercier, prenait le taxi de Beauharnois pour se rendre à son travail les samedis. Il a cessé d’utiliser les services puisque son ami lui avait proposé de le transporter. «Je ne sais pas si c’est à cause de ça. […] de Beauharnois à mon travail, ça me coûte 32 $ de taxi, soutient-il. Tant qu’à payer 32 $, il me l’offre gratuitement.»

Selon John Brosseau, propriétaire d’un taxi à Beauharnois, ce qui s’est produit avec les deux citoyens et le chauffeur de taxi est un événement isolé. «C’est sûr que ça peut avoir un impact, indique-t-il, questionné sur l’application Uber. Nous on a beaucoup d’entretien à faire sur nos véhicules, c’est des prix exorbitants et eux on ne sait pas trop», poursuit-il.

George El-Assaad croit que l’application Uber n’est pas une bonne chose pour l’industrie du taxi.
TC Media - Valérie Gagnon

 

Appel au boycott

George El-Assaad, président de Prestige Taxi Châteauguay croit que l’application Uber n’est pas un service fiable.

«Nous travaillons 10 à 12 h par jour. Nous avons beaucoup de formation à la SAAQ et nous devons faire beaucoup de vérifications sur notre voiture. C’est du vol, je ne vois pas d’autres mots», réagit-il. À Châteauguay, M. El-Assaad aurait reçu deux appels où le client aurait fait mention d’avoir utilisé Uber, mais que le service n’aurait jamais eu lieu après 30 minutes d’attente. Il invite les gens à boycotter Uber.

 

Uber pas dans la région

Selon la liste des endroits où l’application Uber est active, Châteauguay et Beauharnois ne figurent pas parmi les villes ciblées. «Nous desservons maintenant plus de 40 villes au Canada et à la demande de la population qui veut avoir accès à plus d'options dans les transports, nous poursuivons notre développement. Concernant votre région, nous n'avons pas encore de plan précis», laisse entendre Jean-Christophe de Le Rue, responsable aux communications d’Uber Canada. Cette nouvelle plate-forme technologique permet à des particuliers d’offrir leur service de covoiturage aux concitoyens. Le dossier de conduite du chauffeur Uber est vérifié ainsi que ses antécédents et sa voiture. Est-ce que le chauffeur Uber doit payer un prix de départ pour offrir ses services?

«À cette question, je vous répondrais que comme nous l'avons vu lors d’une récente décision de la Cour supérieure au Canada, Uber est un nouveau modèle de transport opérant légalement et est aussi un service unique, distinct de l’industrie du taxi traditionnel», indique-t-il.

 

Les permis de taxi

131 000 $

La valeur moyenne d’un permis de taxi est de 131 000 $ dans la région de Châteauguay.

50

Dans l’agglomération Châteauguay-Mercier, 50 permis de taxi ont été émis, le quota est atteint.

7

Dans l’agglomération de Beauharnois, sept permis de taxi ont été émis.

(Source : Commission du transport du Québec)

 

Tarif taxi

3,45 $

Le compteur du taxi affiche 3,45 $ au départ.

1,70 $

Pour chaque kilomètre parcouru, 1,70 $ s’ajoute au compteur.

0,63 $

Si le taxi doit attendre le client, 0,63 $ par minute est calculé.

(Source : Commission des Transports Québec)

 

Tarif Uber

2,50 $

Le prix de base affiché au compteur est de 2,50 $ pour le service uberX, voiture quatre portes conduite par un particulier.

0,85 $

Pour chaque kilomètre parcouru, 0,85 $ s’additionne au compteur.

0,20 $

Le service uberX ajoute 0,20 $ par minute de temps d’attente.

(Source : Uber Canada)