Entente de dix ans conclue avec Beauharnois, Léry et Saint-Isidore

Desserte policière de Châteauguay

Valérie Lessard valerie.lessard@tc.tc
Publié le 10 décembre 2015

Les maires Walter Letham, de Léry, et Claude Haineault, de Beauharnois, à gauche, Stéphane Fleury, directeur du service de police, Nathalie Simon, mairesse de Châteauguay, et Sylvain Payant, maire de Saint-Isidore.

©TC Media - Valérie Lessard

Contrairement à Mercier, les villes de Beauharnois, Léry et Saint-Isidore ont décidé de rester avec le service de police de Châteauguay pour les dix prochaines années.

Après plusieurs mois de tergiversations des villes de Léry et Saint-Isidore, elles ont finalement décidé de rester avec la police de Châteauguay. Ces deux municipalités ainsi que Beauharnois signent une nouvelle entente de dix ans avec la Ville de Châteauguay pour son corps policier. Saint-Isidore et Léry ont eu une offre de Mercier, mais l’offre de Châteauguay était plus avantageuse selon les deux maires. «Léry est sur le bord du lac Saint-Louis. On a besoin de protection à tous les jours, à toutes les heures sur le lac, souligne le maire de Léry Walter Letham. Avec Châteauguay et Beauharnois, on a une protection formidable avec leurs bateaux.» Lors des discussions avec Mercier, la patrouille nautique n’était pas garantie. «C’est bien beau économiser, mais perdre un enfant dans le lac le premier été, non merci», a commenté M. Letham

Saint-Isidore avait reçu des offres de Châteauguay, Mercier et de la police de Roussillon, mais l’incertitude aux coûts reliés au départ de la police de Châteauguay a pesé dans la balance. «Avec Mercier, on avait une incertitude. On ne savait pas les délais, l’entente intérimaire, explique le maire de Saint-Isidore Sylvain Payant. Il aurait fallu que le coût soit beaucoup plus bas pour qu’on prenne le risque.»

240 $ par habitant

Dans la nouvelle entente, le calcul de la facture payée à Châteauguay sera fait uniquement au pro rata de la population plutôt qu’en incluant aussi la richesse foncière uniformisée. «L’inéquité qui se retrouvait dans l’ancienne entente faisait en sorte que les villes de Léry, Saint-Isidore et Châteauguay payaient beaucoup plus per capita que Mercier et Beauharnois, explique la mairesse de Châteauguay Nathalie Simon. En ramenant tout ça, on est à même de rééquilibrer et d’avoir une offre équitable pour tout le monde. » Le montant sera désormais de 240 $ par habitant pour les quatre villes partenaires.

 Le maire de Beauharnois a salué l’ouverture de la Ville de Châteauguay à modifier les règles de gouvernance «Dès le départ (des négociations), Châteauguay s’est montrée ouverte à un nouveau modèle de gouvernance. Pour moi c’était important parce qu’on va passer d’un service qui va passer de 1, 5 M$ à 3 M$. On connaissait cette augmentation-là, souligne le maire de Beauharnois Claude Haineault. Ce qu’on disait c’est que si je suis pour dépenser 3 M$, je veux avoir mon mot à dire.»

  La nouvelle entente permettra donc aux municipalités partenaires de participer aux décisions budgétaires du service de police. Les décisions seront prises selon la majorité, à condition que Châteauguay fasse partie de la majorité.

Les nouveaux tarifs par habitant

  • Châteauguay passera de 363 à 240 $ par habitant.
  • Léry passera de 350 $ à 240 $ par habitant.
  • Saint-Isidore passera de 278 $ à 240 $ par habitant.
  • Beauharnois passera de 163 à 240 $ par habitant.
  • Mercier payait 148 $ par habitant dans l’ancienne entente.