OVH à Beauharnois attaquée par des appareils connectés à Internet

Michel Thibault michel.thibault@tc.tc
Publié le 26 octobre 2016

Les objets connectés à Internet peuvent devenir des soldats pour un pirate informatique

©Depositphotos - Faithie Photography

La société OVH qui possède des installations à Beauharnois a été visée, cet automne, par une cyberattaque utilisant des appareils connectés à Internet.

Dans la semaine du 19 septembre, des pirates ont pris le contrôle de 145 000 caméras de surveillance pour leur faire envoyer des requêtes aux serveurs de la compagnie pour les surcharger et tenter de les rendre inopérants, selon ce que rapportent l’hebdomadaire Les Affaires et plusieurs médias en ligne de France.

En mobilisant des objets connectés à l’internet, les hackers auraient signé la pire attaque DDoS «de tous les temps», selon les médias. Ce type d’offensive «par déni de service» existe depuis quelques années mais, jusqu’à récemment, ce sont des ordinateurs personnels infectés par des logiciels malveillants qui étaient utilisés pour mener la charge. La possibilité d’utiliser des caméras de surveillance, des télévisions, des thermostats ou même des réfrigérateurs ayant accès à Internet suscite de grandes inquiétudes. «Non seulement les objets connectés sont tout le temps disponibles et faciles à compromettre, mais ils sont aussi plus nombreux», prévient Laurent Allard, pdg d’OVH, cité par Les Affaires. M. Allard prône pour l’amélioration de la sécurité des objets connectés.

Selon lui, les serveurs d’OVH ont connu des ralentissements mais ils ont résisté à la cyberattaque de septembre malgré des pics de requêtes et de données pouvant atteindre un térabit par seconde.