Un policier suspendu avec salaire depuis un an pourrait reprendre du service

Patricia Blackburn patricia.blackburn@tc.tc
Publié le 8 novembre 2016

Jean-François Simon.

©(Photo: Facebook)

Un policier condamné en déontologie policière en août 2014, mais que la Ville de Châteauguay continuait à payer tout en refusant de le réintégrer en poste, entamera un processus de retour au travail progressif.

L’agent Jean-François Simon n’a pas encore réintégré ses fonctions, mais la Ville a indiqué au Journal que le processus qui le ramènera sur le terrain est amorcé et s’échelonnera sur plusieurs mois.

«Considérant la nature des manquements adressés à M. Simon, et le fait qu’il n’a pas exercé son métier de policier depuis quelques années, il est requis que ce dernier se soumette à un plan de réintégration strict, qui implique à la fois un volet technique et un cheminement plus personnel», explique Marie-Claude Tremblay, directrice des communications pour la Ville de Châteauguay.

«Sa capacité à reprendre son travail de policier sera réévaluée en cours de processus», précise la porte-parole.

Situation

L’agent Jean-François Simon a été condamné à 55 jours de suspension sans bénéfice par le Comité de déontologie policière en août 2014 pour «harcèlement et conduite inappropriée» envers une citoyenne. Par la suite, la Ville de Châteauguay a procédé à son congédiement, un geste qui a été contesté par voie de grief par la Fraternité des policiers, qui soutenait qu’il ne pouvait y avoir «double sanction». Un jugement de la Cour supérieure du Québec, rendu le 16 avril 2015, avait donné raison à la Fraternité, concluant que la Ville n’avait pas respecté les délais prescrits par la convention collective en matière de mesures disciplinaires.

Or, depuis ce jugement, soit depuis un peu plus d’un an et demi, la Ville refusait de réintégrer M. Simon à son poste, «pour la sécurité des citoyens, des employés et de M. Simon», indiquait-elle. Pendant cette période, M. Simon recevait le salaire prévu dans sa convention collective.

À lire aussi : Châteauguay paye un policier depuis un an en refusant qu'il travaille.