Un comité se penchera sur le Kathryn Spirit incrusté à Beauharnois

Michel Thibault michel.thibault@tc.tc
Publié le 3 février 2016

Le Kathryn Spirit dans le lac Saint-Louis à Beauharnois

©TC Media - Michel Thibault

Le dernier des multiples cris d’alarme lancés par le maire Claude Haineault concernant l’épave du Kathryn Spirit a été entendu.

Les maires Claude Haineault et Denis Coderre en conférence de presse à la mairie de Beauharnois le 1er février.
Gracieuseté

Un comité se penchera sur ce cargo hors d’usage figé dans le lac Saint-Louis à Beauharnois depuis 2011 et tentera de trouver un moyen de le faire disparaître du décor. La mise sur pied de ce groupe de travail auquel Beauharnois participera a été annoncée à la suite d’une réunion, lundi, à la mairie de cette ville où se sont notamment retrouvés le maire Haineault, son homologue de Montréal Denis Coderre ainsi que des représentants de divers ministères fédéraux et provinciaux. «Le mandat est de concilier toute la documentation et d’évaluer le bateau pour déterminer qu’est-ce qu’on peut faire avec ?» a exposé le premier magistrat de Beauharnois à l’assemblée publique de son conseil le 2 février. «Nous, ce qu’on demande, c’est que le fédéral le prenne en charge», a rappelé Claude Haineault. Le maire se dit néanmoins satisfait de voir du progrès dans le dossier.

À l’abandon

Les préoccupations de Beauharnois à l’égard du Kathryn Spirit ont monté d’un cran au début de l’année avec la faillite de l’entreprise mexicaine qui en était propriétaire. Ce qui a signifié la fin du pompage exécuté par une entreprise québécoise afin de maintenir l’équilibre du navire. Le maire Haineault redoute que l’épave chavire et pollue le lac. Ottawa assure qu’il n’y a pas de danger.