Les députées en désaccord sur les fonds pour l'épave du Kathryn Spirit à Beauharnois

Michel Thibault michel.thibault@tc.tc
Publié le 14 avril 2016

Le Kathryn Spirit

©TC Media - Michel Thibault

Les députées fédérales de la région ne sont pas sur la même longueur d’ondes concernant le financement du démantèlement de l’épave du Kathryn Spirit incrustée dans le lac Saint-Louis depuis près de cinq ans.

Députée du NPD dans Beauharnois-Salaberry, Anne Minh-Thu Quach a déploré à la Chambre des Communes que le budget Morneau ne prévoit aucune somme pour le navire incrusté à Beauharnois mais alloue 6 M $ pour une épave au large de Terre-Neuve-et-Labrador. «Le gouvernement doit s’engager aujourd’hui à débloquer des fonds pour démanteler l’épave et rassurer les citoyens de Beauharnois», a réclamé Mme Quach dans un communiqué jeudi. Selon la néodémocrate, défaire le bateau sur place coûterait entre 10 et 15 M $.

Députée libérale dans Châteauguay-Lacolle, Brenda Shanahan a réagi : «Il est normal qu'aucun montant d'argent ne soit encore réser‎vé pour le démantèlement du Kathryn Spirit car un groupe de travail est mandaté pour trouver une solution. Nous en sommes seulement à cette étape. Des recommandations seront présentées en juin».

Saga

Le Kathryn Spirit a été amené à Beauharnois en 2011 par les Industries St-Pierre qui entendait le démolir et le revendre pour le prix du métal. Le projet a été bloqué. Le navire a ensuite été vendu à une entreprise mexicaine qui projetait de le remorquer. Elle a fait faillite et laissé l’épave à l’abandon. Le maire Claude Haineault a réclamé son départ à plusieurs reprises, redoutant une catastrophe environnementale si elle venait à chavirer. Une requête aussi formulée maintes fois par la députée Quach. En vain. La donne a changé quand le maire de Montréal Denis Coderre et la CMM ont récemment mis leur poids dans la balance. Le nouveau gouvernement libéral a créé un comité chargé de trouver une solution au problème.

À lire aussi = Un comité se penchera sur l'épave