Les rats s’invitent dans la maison

Valérie Gagnon valerie.gagnon@tc.tc
Publié le 28 avril 2016

Richard Raté doit composer avec les rats.

©gracieuseté

Des locataires d’un immeuble du chemin de la Beauce à Beauharnois doivent composer avec les désagréments de cohabiter avec des rats depuis le 1er juillet, dans leur cinq et demi. Les propriétaires ont tenté de rectifier le tir, mais ils n’ont pas été avisés adéquatement, selon eux.

«C’est dégueulasse, on voit plein d’excréments et d’urine de rats dans nos armoires. Nous sommes obligés de mettre notre pain dans le micro-ondes pour ne pas que les rats le mangent», déplorent Richard Raté et Chantale Soucy, locataires du logement. Ils ont laissé entendre qu’ils avaient contacté le propriétaire pour l’informer du problème à quelques reprises et ce dernier leur a donné du poison à rats pour remédier à la situation.

Joint par Le Soleil de Châteauguay, Mario Valois, propriétaire de l’immeuble, mentionne qu’il ne pensait pas qu’il s’agissait d’une infestation. Les locataires l’avaient informé de la situation à l’hiver. Il a indiqué qu’il compte faire appel à un exterminateur. Selon lui, les déchets qui peuvent attirer la vermine ne sont pas faciles à gérer à Beauharnois. M. Valois déplore que la Ville fournisse seulement trois bacs à ordures même si le bâtiment comporte plus de trois logements. «Je suis obligé de faire affaires avec une entreprise privée pour ramasser les poubelles, parce que la ville ne ramasse pas tout», soutient le propriétaire.

Les problèmes de ce type ne sont pas nombreux à Beauharnois. Deux cas d’infestation de rats ont été rapportés cette année à la municipalité, fait part Paméla Nantel, coordonnatrice aux communications et gestionnaire de projet de la Ville.

Des pièges à rats sont installées dans les armoires de cuisine.
TC Media - Valérie Gagnon

Gare aux tuyaux

Selon Jean-Pierre Bachand, exterminateur de l’entreprise Vermi-Tech Extermination, les rongeurs peuvent s’infiltrer par la tuyauterie de l’immeuble ou de la maison. «C’est bien important de vérifier si les bouchons des tuyaux extérieurs sont bien en place», met-il en garde. Lorsque des gens font appel à ses services, dans le cas des rongeurs, il facture 100 $ pour l’inspection complète de l’endroit pour trouver la source du problème. Le traitement coûte en moyenne de 300 $ à 400 $. «Souvent les deux derniers rats sont plus difficiles à attraper, ils sont plus vigilants», commente-t-il. Son intervention règle le problème complètement si les gens suivent à la lettre ses conseils, dit le spécialiste de l’extermination de vermines. Depuis la création de son entreprise, il a rencontré une centaine de cas du même genre dans la région.

 

Des conseils d’un exterminateur

 

-Éviter de mettre la poubelle devant la porte de garage ouverte.

-Vérifier les capuchons des drains d’aération qui donnent vers l’extérieur ou autres tuyaux.

-S’assurer que le gazon soit bien tondu pour ne pas permettre aux rongeurs de s’y faufiler.

-Ne pas laisser de nourriture sur le terrain à l’extérieur.