Beauharnois contre la remise en service de voies ferrées

Michel Thibault michel.thibault@tc.tc
Publié le 14 juin 2016

La voie ferrée entre Beauharnois et Châteauguay est inutilisée depuis plusieurs années.

Le conseil municipal de Beauharnois s’oppose à la remise en service de voies ferrées inutilisées depuis des années dans la région.

Une voie ferrée raccordée à travers la ville de Beauharnois, ça pourrait vouloir dire 2000 wagons de pétrole qui passeraient ici à tous les jours pour alimenter l’est du Québec. Et ça, on va farouchement s’opposer à ça Claude Haineault

Les élus de la Ville ont exprimé leur position à la suite de rumeurs circulant sur le sujet. «On entend parler que CSX serait en consultation avec différents organismes pour réhabiliter la voie ferrée qui a été convertie en piste cyclable entre Châteauguay, Saint-Constant et Huntingdon. Ça nous inquiète parce que Beauharnois est reliée à Sainte-Martine par une voie ferrée convertie en piste cyclable. Il est hors de question que ce soit réaffecté en autre chose qu’une piste cyclable», a exposé le maire Claude Haineault à l’assemblée publique des élus de Beauharnois du 7 juin. Il a précisé qu’il s’agissait «plus de rumeurs qu’autre chose» et que le lien cyclable entre Beauharnois et Sainte-Martine faisait l’objet d’un bail de 99 ans, mais la Ville tenait à exprimer sa position, a laissé entendre le premier magistrat.

Pétrole redouté

Beauharnois a aussi signifié son désaccord avec une éventuelle reprise des activités ferroviaires entre le chemin Saint-Louis sur son territoire et la réserve de Kahnawake, en passant par Châteauguay. «Une voie ferrée raccordée à travers la ville de Beauharnois, ça pourrait vouloir dire 2000 wagons de pétrole qui passeraient ici à tous les jours pour alimenter l’est du Québec. Et ça, on va farouchement s’opposer à ça», a prévenu Claude Haineault.

Le conseil de Beauharnois réclame une rencontre officielle avec les gens de CSX pour «parler de leurs projets».