«Ils vont me rendre complètement fou !» dit le maire de Beauharnois

Épave dans le lac Saint-Louis

Michel Thibault michel.thibault@tc.tc
Publié le 7 juillet 2016

Le Kathryn Spirit à Beauharnois

©TC Media - Michel Thibault

Le dossier de l’épave du Kathryn Spirit a fait un grand pas en avant et un pas de côté ces derniers jours, au grand désarroi du maire de Beauharnois Claude Haineault.

C’est vraiment comme les 12 travaux d’Astérix ! Claude Haineault

Le gouvernement fédéral a finalement accepté de payer pour le démantèlement sur place du cargo comme le recommande le comité multipartite mis sur pied pour étudier la question, a annoncé le premier magistrat à l’assemblée publique du 5 juillet du conseil municipal de Beauharnois.

La procédure consistera à construire une digue de pierre autour du bateau pour assécher le lac autour et ensuite le démancher. Le maire Haineault a signifié qu’il pensait que le travail commencerait sous peu. «On m’a dit bien non, c’est pas de même que ça se passe. Il faut que le fédéral envoie ses plans au ministère de l’Environnement du Québec pour faire des études de sol pour voir si, au fond de l’eau, il y a des poissons qui frayent ou des grenouilles ou une sorte d’herbe. Ça peut prendre de trois à six mois de délai», a exposé Claude Haineault. Une exigence qui l’a dépité. «Ils sont en train de me rendre complètement fou ! C’est vraiment comme les 12 travaux d’Astérix !», a-t-il lâché.

Toucher le fond ou non

Le maire s’est moqué de l’approche du ministère. «On m’a dit que ça dépendrait de la grandeur de l’espace et si ça touchait au fond ou non. Bien, d’après-moi, à l’œil vite, si on étend 25 mètres de roche de 25 pieds de haut, probablement que ça va toucher au fond. D’après moi, la roche va se rendre jusqu’au fond. Ils seraient mieux de commencer à étudier tout de suite comme si ça touchait au fond», s’est-il moqué. «C’est complètement aberrant là où on en est rendu avec le ministère de l’Environnement. Je ne sais plus par quel bout les prendre», a-t-il conclu.

Selon La Presse Canadienne, «le ministre de l’Environnement, David Heurtel, a assuré à son arrivée au Conseil des ministres, mercredi, qu’aucun délai déraisonnable ne serait toléré».

L’épave du Kathryn Spirit rouille dans le lac Saint-Louis à Beauharnois depuis 2011. Son départ a été maintes fois annoncé sans jamais se concrétiser. À la suite de la baisse du niveau de l’eau, la carcasse s’est inclinée et est surveillée de près par les autorités.