Le coût est la principale source d’inquiétude des citoyens

Construction de quatre infrastructures sportives et récréatives

Patricia Blackburn patricia.blackburn@tc.tc
Publié le 29 septembre 2016

Des citoyens ont pu poser des questions sur les projets d’infrastructures sportives et récréatives, le 22 septembre.

©(TC Media- Patricia Blackburn)

Une soixantaine de citoyens ont participé à une soirée portes ouvertes concernant les quatre projets d’infrastructures sportives et récréatives que souhaitent réaliser conjointement les villes de Châteauguay et de Beauharnois.

Des visiteurs enthousiastes, d’autres plus critiques. «On en a autant des deux clans, confie la mairesse de Châteauguay, Nathalie Simon, qui était présente à l’événement tenu au Manoir D’Youville dans la soirée de jeudi. Un couple avec deux jeunes enfants, un père et son fils, deux adolescents, des gens seuls, des habitués des événements municipaux et d’autres moins, faisaient partie de la variété de visiteurs. Une inquiétude commune se dégageait toutefois du lot : le coût. «C’est ce qui fait le plus peur aux gens, constate Mme Simon, qu’ils soient chauds ou non à l’égard du projet.»

Un père et son fils observant le projet de piscine intérieure.
(TC Media- Patricia Blackburn)

Moins cher que prévu

Au départ évalués à 60 M$, les coûts des quatre infrastructures planifiées par la Régie intermunicipale Beau-Château, organe par lequel Châteauguay et Beauharnois se sont associées pour concrétiser leur projet, sont maintenant estimés à 51 M$.

«Cette baisse s’explique par le peaufinage des projets, dont certains aspects ont été revus, explique la mairesse. Un premier contrat octroyé pour la réalisation des plans et devis du complexe de soccer intérieur a également été deux fois moins élevé que prévu», mentionne-t-elle.

Par ailleurs, elle croit qu’il est beaucoup plus profitable pour Châteauguay de s’associer avec Beauharnois pour réaliser ces projets, afin, justement, de partager la dette, qui sera répartie au prorata de la population des deux villes.

Critiques

Mais tout n’est pas parfait dans le meilleur des mondes. Les critiques de quelques conseillers municipaux indépendants à la Ville de Châteauguay, dont Mike Gendron, sont virulentes. Ce dernier reproche à la Ville de payer trop cher le terrain où elle souhaite construire les deux complexes sportifs. Il remet également en question la décision de doter le centre de soccer d’un toit permanent plutôt que d’un dôme, moins coûteux, selon lui.

La composition du CA de la régie Beau-Chateau, dont les postes ne sont occupés que par des personnes qui sont favorables au projet, a également été pointée du doigt par une citoyenne, Muriel Vinet, lors de la dernière assemblée du conseil. «Les postes du CA étaient ouverts à tous», lui a répondu la mairesse Simon.

Quant au toit permanent du centre de soccer, elle croit qu’il sera plus profitable à long terme et en coût d’énergie que le serait un dôme. Elle indique par ailleurs que la Régie continuera à peaufiner les projets en s’inspirant de ce qui se fait de semblables ailleurs et des suggestions émises lors des consultations. «Il y en aura d’autres (des consultations) lorsque les projets seront plus avancés», promet-elle.

(TC Media- Patricia Blackburn)

Première phase

Le complexe sportif intérieur (comprenant le centre de soccer) et le complexe aquatique extérieur (piscine, jeux pour enfants, mur d’escalade) devraient être construits au cours de l’année 2017. Le premier à Châteauguay, le second à Beauharnois.

Deuxième phase :

Le complexe aquatique intérieur (bassin de 25m avec 10 corridors, bassin récréatif et salle de conditionnement physique) et le complexe récréatif quatre saisons (patinoire, escalade, glissades, chalets) sont prévus dans une deuxième phase, en 2018. Le premier sera construit à Châteauguay, le second à Beauharnois.