La Garde côtière surveille la glace du lac Saint-Louis en hélicoptère


Publié le 7 février 2017

Signe de l’arrivée prochaine du printemps, l’aéroglisseur devrait être visible sur les cours d’eau de la région à la mi-mars, dépendamment des conditions météorologiques, affirme Michel Plamondon, porte-parole de Pêches et Océans Canada.

©TC Media – Michel Thibault

L’hélicoptère de la Garde côtière canadienne a survolé le lac Saint-Louis le 6 février, en matinée, pour surveiller l’état des glaces.

«Chaque jour, une patrouille de glace est effectuée avec un observateur des glaces à bord (de l’hélicoptère) pour vérifier la situation jusque dans la région de Montréal. Il est donc normal de voir un de nos hélicoptères dans le secteur de temps à autre», explique Michel Plamondon, conseiller principal en communication pour Pêches et Océans Canada.

Lundi, l’organisme fédéral a noté la présence de battures, soit des glaces composées de neige, sur le cours d’eau. De nouvelles couches de glace ont de plus été observées. «Le temps doux fait aussi que celles-ci demeurent très fragiles», prévient M. Plamondon.