Sections

Le défi de la gestion des appels au 911

Nouvelle police de Mercier


Publié le 13 juillet 2017

À partir de lundi, les appels 911 de Mercier seront traités à Lévis plutôt qu'à Châteauguay.

©Photo: Deposit photos

À moins d’une semaine de la mise en service de la police de Mercier, celle de Châteauguay a ordonné la création d’une équipe de coordination pour s’assurer que des appels 911 de Mercier ne «tombent entre deux chaises» pendant la transition entre les deux services.

Cette équipe sera formée de représentants de la police de Châteauguay, celle de Mercier, du central 911 de Lévis (qui couvrira les appels de Mercier), du central 911 de Châteauguay et de la compagnie Bell. Leur mandat sera de coordonner la transition des appels d’urgence.

Si un événement arrive à Mercier et que l’appel entre à Châteauguay, il faut que je sois capable de le dire en temps réel aux policiers de Mercier si jamais il y a un problème technologique. Il en va de la sécurité des citoyens.

Yanick Dufour, inspecteur à la police de Châteauguay

Actuellement, le central 911 de Châteauguay reçoit les appels d’urgence provenant des villes desservies par la police de Châteauguay.

Au moment du démarrage de la police de Mercier, prévue lundi prochain, à 10 h, c’est le central 911 de Lévis qui doit prendre le relais pour les appels de Mercier.

Ce changement technologique n’est pas à l’abri de problèmes, souligne l’inspecteur Yanick Dufour, qui remplace le directeur du service de police de Châteauguay présentement en vacances. «Si un événement arrive à Mercier et que l’appel entre à Châteauguay, il faut que je sois capable de le dire en temps réel aux policiers de Mercier si jamais il y a un problème technologique, explique-t-il. Il en va de la sécurité des citoyens.»

Enjeu des cellulaires

Le policier précise que les ondes cellulaires ne sont pas définies au couteau. «Il arrive qu’il y ait un accident sur l’autoroute 30 sur notre territoire et que ce soit le central de Montréal qui reçoive l’appel», explique-t-il. Depuis 2003, le central de Montréal sait qu’elle doit relayer l’appel à ses confrères de Châteauguay. Le comité de coordination permettra de relayer rapidement l’information aux collègues de Mercier,  exprime M. Dufour.

Cette équipe déterminera quel service de police interviendra au moment de la transition. «S’il arrive un événement qui nécessite beaucoup de policiers à 9 h 45, la police de Châteauguay a la responsabilité opérationnelle de l’événement. Si ça arrive à 10:02, est-ce que Mercier sera prêt ? On doit pouvoir se parler», exprime-t-il.

Il assure que la police de Châteauguay ne laissera pas tomber les Merciérois. «On pourrait dire : vous voulez vous en aller, arrangez-vous et advienne que pourra. Ce n’est pas ce qu’on veut. Le citoyen n’a pas à payer le prix d’une défusion.»

Yanick Dufour rappelle que la province est dans une ère de fusion des corps policiers plutôt que l’inverse. Il affirme que peu de protocoles existent pour les aider dans cette transition.

À lire aussi: