Beauharnois restera avec la police de Châteauguay pour économiser

Valérie Lessard valerie.lessard@tc.tc
Publié le 8 décembre 2015

Voiture de police de Châteauguay

©TC Media - Michel Thibault

Même si Mercier quittera la desserte du service de police de Châteauguay, la Ville de Beauharnois y demeurera car elle estime qu’il est plus avantageux de partager les coûts que de faire cavalier seul.

«Nous on pense que plus on est gros, plus on a de chances de contrôler nos coûts», a expliqué le maire de Beauharnois, Claude Haineault à un citoyen qui se questionnait sur l’avenir des services policiers dans sa municipalité lors de l’assemblée publique du mois de décembre.  Le maire citait en exemple le coût de la rémunération d’un directeur de service de police. «Si t’es 100 000 pour payer le chèque, ça te coûte un centième, si t’es 50 000 ça te coûte un cinquantième par citoyen et si tu es 10 000, comme à Mercier ça te coûte un dixième», illustre-t-il.

Plus de pouvoir pour les villes membres

M. Haineault est satisfait de l’entente qui est en voie d’être renouvelée avec Châteauguay, car Beauharnois aura maintenant voix au chapitre lorsque viendra le temps d’approuver certaines dépenses importantes. «On va participer au même titre que Châteauguay à l’organisation de la police, à l’élaboration du budget, aux négociations de conventions collectives et à toutes les dépenses qui vont avec, souligne le maire. Ce qui était inexistant dans l’entente d’avant.»

Le maire de Beauharnois mise également sur le changement des règles promis par le gouvernement du Québec dans le Pacte fiscal des municipalités pour réduire les coûts d’un service de police. Le ministre des Affaires municipales Pierre Moreau a ouvert la porte à un partage des services d’un corps policier à un autre, ce qui n’est pas permis pour le moment. Cela éviterait que chaque service policier ait à se doter des mêmes escouades spécialisées qui ne sont utilisées qu’à de rares occasions (contrôle de foule, escouade nautique, escouade canine).

Beauharnois pourrait être la seule ville à renouveler l’entente avec Châteauguay, car Léry et Saint-Isidore jonglent avec l’idée de se joindre au futur service de police de Mercier.