Le maire de Beauharnois tonne contre les extras demandés par Norda Stelo

Michel Thibault michel.thibault@tc.tc
Publié le 5 octobre 2016

Les élus de Beauharnois ont mis fin unilatéralement, le 4 octobre, à un contrat de la Ville avec la firme Norda Stelo anciennement connue comme le cabinet de génie-conseil Roche. Le maire Claude Haineault n’a pas été tendre envers l’entreprise en présentant le dossier à l’assemblée publique de son conseil.

Tu ne passes pas à moitié prix et après ça essayer d’obtenir des extras sur tout. Ça ne marche pas comme ça Claude Haineault, maire de Beauharnois

Selon lui, la compagnie a soumissionné très bas pour obtenir le mandat de surveillance du développement des infrastructures dans le parc industriel de la ville et elle tente maintenant de se rattraper avec des «extras». «Là, on est en bataille continuellement avec eux. Ils sont à la recherche d’extras à n’en plus finir. Il n’y a rien que l’on puisse discuter sans qu’ils demandent des extras, a fulminé le premier magistrat. On trouve que c’est assez. On arrête tout. On ferme les livres, ils s’en vont chez eux et, tant qu’à moi, ils ne reviendront plus dans Beauharnois, le groupe Roche. Ils vont continuer à faire leurs magouilles ailleurs qu’icitte !»

Le maire a rappelé que Roche avait été citée par la Commission Charbonneau. La firme a été liée à de la collusion et à des activités de financement politique illégal, selon la Commission. L’entreprise a changé de nom par la suite et elle a «revu ses façons de faire», a assuré la porte-parole de Norda Stelo, Marie-Christine St-Pierre, en entrevue avec Le Soleil de Châteauguay mercredi. «Norda Stelo respecte les plus hauts standards. Il y a des contrôles très stricts à tous les niveaux», a soutenu Mme St-Pierre.

Norda Stelo étonnée

Concernant la sortie du maire de Beauharnois, Mme St-Pierre a commenté : «Pour nous, c’est surprenant. Ce n’est pas notre lecture du dossier. Il y a eu un changement dans l’envergure du projet et nous avions des échanges constructifs avec la Ville. On s’explique mal la situation.»

Il n’est aucunement question pour l’instant que Norda Stelo poursuive la municipalité. «Nous sommes ouverts à continuer les échanges, qui étaient très constructifs, pour terminer notre contrat», a fait savoir Marie-Christine St-Pierre.