Le maire de Beauharnois parmi les dirigeants du Réseau de transport métropolitain

Michel Thibault michel.thibault@tc.tc
Publié le 6 octobre 2016

Le RTM prendra le volant des CIT en avril 2017

©TC Media - Archives

Le maire de Beauharnois Claude Haineault fait partie des quatre élus choisis pour représenter la couronne sud au Réseau de transport métropolitain (RTM).

Notre objectif est d’implanter une structure qui va permettre d’éviter un débat dans la couronne sud pour un arrêt d’autobus à Saint-Jérôme Claude Haineault

Nouvelle entité découlant du changement de gouvernance du transport en commun en cours dans la Communauté métropolitaine de Montréal, le RTM gérera les réseaux de trains de banlieue et d’autobus dans les couronnes sud et nord de la CMM. Il en est à l’étape de la mise sur pied. Le RTM sera dirigé par 15 personnes dont 4 élus de chacune des deux zones concernées, a fait part le maire Claude Haineault à l’assemblée publique du conseil de Beauharnois d’octobre. Les élus de cette ville ont alors approuvé la nomination au RTM de M. Haineault ainsi que Suzanne Roy, mairesse de Sainte-Julie, Diane Lavoie, mairesse de Beloeil, et Donat Serres, maire de La Prairie.

Suzanne Roy, mairesse de Sainte-Julie, Diane Lavoie, mairesse de Beloeil, Donat Serres, maire de La Prairie, et Claude Haineault, maire de Beauharnois, ont été présentés à l'assemblée du conseil municipal de Beauharnois du 4 octobre..
Capture d'un écran de la salle du conseil municipal de Beauharnois

Terminé les CIT

Le RTM doit prendre le volant en avril 2017. Les CIT qui le tiennent actuellement vont alors disparaître. D’ici là, les administrateurs du Réseau ont à établir un mode de fonctionnement tenant compte des enjeux locaux et régionaux, a laissé entendre Claude Haineault. «Notre objectif est d’implanter une structure qui va permettre d’éviter un débat dans la couronne sud pour un arrêt d’autobus à Saint-Jérôme», a-t- illustré.

De 16 à 5 organisations

Le gouvernement du Québec a adopté en mai le projet de loi 76 qui modifie la gestion du transport en commun dans la CMM afin d’améliorer le service et «surtout l’harmoniser entre les différentes villes» du territoire, rapportait en juillet le journal Métro. Le nombre d’organismes gérant le transport en commun dans la CMM passera ainsi de 16 à 5 dans quelques semaines. Le RTM et l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) accompliront la tâche avec les trois joueurs majeurs qui poursuivent leurs opérations; la Société de transport de Montréal, la Société de transport de Laval et le Réseau de transport de Longueuil.