Démantèlement du Kathryn Spirit: le maire de Beauharnois soulagé

Patricia Blackburn patricia.blackburn@tc.tc
Publié le 17 novembre 2016
Marc Garneau, ministre fédéral des Transports, Julie Gascon, de la Garde côtière canadienne, et Claude Haineault, maire de Beauharnois.
TC Media - Michel Thibault

Dans un bref communiqué publié mardi, le maire de Beauharnois, Claude Haineault, se dit soulagé de voir que la première étape du démantèlement du navire Kathryn Spirit s’amorce «réellement».

«Tous les efforts déployés n’ont pas été vains, confie-t-il en remerciant ceux qui l’ont appuyé dans cette longue bataille, dont la députée fédérale Anne Minh Thu Quach, le président de la CMM, Denis Coderre, les municipalités et les citoyens.

Rappelons que le 10 novembre dernier, le ministre du Transport du Canada, Marc Garneau, s’est rendu à Beauharnois pour annoncer l’octroi d’un contrat de 8 M$ qui permettra d’amorcer, dans une première étape,  des travaux de stabilisation du navire. Dans une seconde étape, Pêches et Océans Canada mettra en place les plans et le financement pour réaliser les travaux menant au démantèlement, prévu au printemps 2017.

Le maire Haineault demande aux différents paliers du gouvernement impliqués dans cette histoire de débarrasser Beauharnois de l’épave du Kathryn Spirit depuis l’arrivée du navire sur les berges du lac Saint-Louis, en 2011. La saga aura connu de nombreux revirements et créé plusieurs faux espoirs.

À lire aussi : La députée Anne Quach se questionne sur l'occtroi du contrat au Groupe Saint-Pierre.