Dossier Kathryn Spirit: la députée Anne Quach se questionne sur l’octroi du contrat au Groupe Saint-Pierre

Patricia Blackburn patricia.blackburn@tc.tc
Publié le 17 novembre 2016
La députée néodémocrate Anne Minh-Thu Quach devant l’épave il y a environ un an.
TC Média Mario Pitre

La députée fédérale de Salaberry-Suroît, Anne Minh-Thu Quach, remet en question les compétences du Groupe Saint-Pierre, compagnie à qui le ministre fédéral du Transport a accordé un contrat de 8 M$ pour construire un batardeau autour du Kathryn Spirit.

Selon la députée, le Groupe Saint-Pierre n’avait pas reçu de certificat d’autorisation de la part du ministère de l’Environnement du Québec en 2011, «et c’est ce qui avait entraîné la vente de l’épave à une compagnie mexicaine qui a fait faillite par la suite», rapporte-t-elle dans communiqué.

La députée dit apprécier que le gouvernement ait donné le coup d’envoi du démantèlement du Kathryn Spirit, mais se demande pourquoi le ministre du Transport, Marc Garneau, n’a pas voulu se prononcer sur l’expertise du Groupe Saint-Pierre lorsqu’elle l’a questionné sur le sujet.

«C’est une question éthique et de bonne gestion des fonds publics», soutient la députée, qui ajoute que selon les dernières informations qu’elle a obtenues, «le Kathryn Spirit a déjà coûté quatre millions de dollars aux contribuables».

À lire aussi : le maire de Beauharnois soulagé.