Beauharnois en bref

Michel Thibault michel.thibault@tc.tc
Publié le 30 août 2016

Les élus de Beauharnois réclament des trottoirs sur une partie de la route 132.

©Photo TC Media - Michel Thibault

Les élus de Beauharnois ont annoncé qu’ils modifieraient le code d’éthique les régissant pour y ajouter une clause leur interdisant ainsi qu’aux cadres de la municipalité de faire des annonces d’investissements non encore confirmés par une résolution du conseil en période de campagne électorale. Cet ajout est une exigence du gouvernement du Québec et toutes les villes doivent s’y conformer, a précisé le maire Claude Haineault.

Écocentre plus accessible

Beauharnois a conclu une entente avec Saint-Étienne-de-Beauharnois pour que les entrepreneurs de cette localité aient accès gratuitement à son écocentre, en plus des citoyens. Saint-Étienne-de-Beauharnois puise dans son budget pour payer le service à Beauharnois.

Trottoirs réclamés

La Ville de Beauharnois répète sa demande au ministère des Transport d’aménager des trottoirs boulevard de Maple Grove ainsi qu’un feu de circulation près de l’école Saint-Eugène. «Il y a de plus en plus de résidents dans le secteur et c’est dangereux de marcher le long de la rue», a indiqué le maire Claude Haineault à l’assemblée publique du conseil de Beauharnois du mois d’août.

Médecin tennisman honoré

Les élus de Beauharnois donnent le nom de feu Dr Jean-Paul Gendron à ses courts de tennis. «Dr Gendron a été un tennisman réputé. C’est probablement lui qui a joué le plus de parties sur ces terrains. Il a aussi été un pilier de l’hôpital du Suroît», a justifié le maire Claude Haineault.