Beauharnois cesse d'interdire les pitbulls


Publié le 18 janvier 2017

Les pitbulls devront porter ce type de muselière à Beauharnois.

©Photo: TC Media - Archives

Les pitbulls ne seront plus interdits à Beauharnois mais ils devront s’habituer à porter certains accessoires.

Les pitbulls étaient interdits mais on n’était pas équipés pour définir les races. Le règlement n’était pas appliqué Claude Haineault, maire de Beauharnois

Les élus de cette municipalité ont adopté le 17 janvier un règlement relatif aux animaux qui ne bannit aucune race de chien mais vise à encadrer les spécimens dangereux. «À Beauharnois, dorénavant, les pitbulls ne seront pas interdits mais ils devront porter un licou ou un harnais et une muselière panier dans les endroits publics», a annoncé le maire Claude Haineault à l’assemblée publique de janvier du conseil municipal de Beauharnois. Les pitbulls devront aussi être munis d’une médaille et d’une micro-puce.

Les mêmes règles s’appliqueront aux chiens dangereux. Un animal qui aura menacé ou mordu une personne entrera dans cette catégorie, a précisé le maire.

Comité de travail

Beauharnois a basé sa politique sur une consultation de ses citoyens et sur le rapport du Comité de travail sur l’encadrement des chiens dangereux. Lequel a étudié la question à la demande du gouvernement du Québec. Ce, dans la foulée du débat sur l’interdiction des pitbulls à l’échelle de la province.

Déposé en août 2016 à la suite de consultations publiques et d’un tour d’horizon de politiques sur les pitbulls au pays et ailleurs dans le monde, le rapport du comité recommande une législation encadrant les chiens dangereux plutôt que de bannir certaines races.

Médailles et stérilisation pour chats

Le nouveau règlement de Beauharnois impose une médaille aux chiens mais aussi aux chats. Ce, pour permettre de distinguer les félins errants de ceux qui ont un propriétaire, a expliqué Claude Haineault. Les chats sans domicile pourront être capturés en vue d’être adoptés par des citoyens. Et tous les chats devront être stérilisés. Ces mesures visent à freiner la prolifération des matous livrés à eux-mêmes.

La nouvelle politique sera appliquée à compter du mois de mai. Les inspecteurs municipaux seront chargés d’y voir. Les contrevenants s’exposeront à des amendes. La Ville est aussi présentement engagée dans un processus d’appel d’offres pour se doter d’un contrôleur animalier.

Poules permises

«On va permettre que quelqu’un possède des poules. On appelle ça de l’agriculture urbaine», a annoncé le maire Claude Haineault à l’assemblée publique du conseil de Beauharnois de janvier. La limite sera cependant de trois volatiles par foyer. «Les gens devront avoir un poulailler fermé qui ne dégage aucune odeur et ne cause aucun dérangement pour les voisins. C’est important, sinon il y aura des plaintes et ça pourrait être arrêté», a prévenu le maire.

 

Quelques-unes des nouvelles règles

Animaux autorisés

- Chiens, chats, furets, lapins, rongeurs, oiseaux, poissons

Limites par habitation     

- Deux chiens

-  Trois chats

-  Quatre animaux

 

Obligations

- Médaille pour chiens et chats

- Tenir les chiens en laisse

-  Faire stériliser les chats

-  Ramasser les matières fécales sur tout terrain

Interdits

- Les crocodiles, les lions, les éléphants et autres animaux exotiques

-  Laisser un animal sans surveillance plus de 24 heures

- Combats entre animaux