Les élus de Beauharnois pour une surtaxe sur les boissons sucrées


Publié le 8 février 2017

Boissons sucrées

©Kzenon

Les élus de Beauharnois ont accordé leur appui au Regroupement pour un Québec en santé qui prône de taxer davantage le tabac et les boissons sucrées.

En taxant, ça devrait faire en sorte qu’on en consomme moins Claude Haineault, maire de Beauharnois

Ce, pour investir 4,8 G $ sur 10 ans pour créer des environnements favorables à la santé. Et également changer des habitudes de vie.

«Ça va dans le cadre d’une recherche générale de favoriser le vivre en santé, a fait part le maire Claude Haineault à l’assemblée publique de février du conseil municipal de Beauharnois. Le Regroupement et un comité de l’UMQ demandent au gouvernement du Québec d’imposer une taxation supplémentaire sur les boissons sucrées qui créent beaucoup de problèmes de santé et d’obésité, particulièrement chez les jeunes.»

Boissons sucrées
Depositphotos.com - dasha11

La Ville n’a pas l’intention de retirer les breuvages en question de ses distributrices ou d’en interdire la consommation dans les lieux publics. «On n’ira pas engager des inspecteurs anti-Coke. On ne veut pas interdire et augmenter la contrebande. Ce qu’on veut, c’est un incitatif à en consommer moins. En taxant, ça devrait faire en sorte qu’on en consomme moins», a exposé Claude Haineault.

La taxe proposée par le Regroupement est de 10 cents par litre.

Et les jus ?

Est-ce que les jus pointés du doigt par le pharmacien Olivier Bernard alias «Le Pharmachien» parce qu’ils contiennent beaucoup de sucre sont visés ?

«Je ne peux pas répondre parce que je n’ai pas participé étroitement au comité mais on va s’informer. J’ai interprété qu’on parlait des Coke et Pepsi de ce monde. Je n’avais pas écouté le Pharmachien. Je n’ai pas pensé au jus d’orange», a répondu à cette question le maire Haineault.

880 organismes

Environ 880 organisations font partie du Regroupement pour un Québec en santé. Son comité exécutif est composé du bien connu Pierre Lavoie, Mélanie Champagne, directrice, questions d’intérêt public, Société canadienne du Cancer; Sylvie Bernier, ambassadrice des saines habitudes de vie; Claudine Labelle, présidente fondatrice de Fillactive; Martin Juneau, cardiologue et directeur de la prévention à l’Institut de Cardiologie de Montréal, ainsi que Denis Marion, maire de Massueville et vice-président, Réseau québécois de Villes et Villages en santé.