Beaucoup d’entraide à Saint-Isidore pendant la tempête du 5 janvier

Beaucoup d’entraide à Saint-Isidore pendant la tempête du 5 janvier

Le directeur des travaux publics de Saint-Isidore Steve Girard devant un banc de neige sur le Petit rang.

Crédit photo : Gracieuseté Municipalité de Saint-Isidore

La municipalité rurale de Saint-Isidore en a eu plein les bras le 5 janvier lors de la tempête, principalement de poudrerie, qui a balayé la région. Lames de neige de plus de deux mètres, routes fermées, onze personnes ont même dormi à l’hôtel de ville.

Le maire de la localité Sylvain Payant se réjouit que tout se soit bien passé dans ces circonstances exceptionnelles. «Tôt vendredi matin, les conditions météorologiques se sont rapidement détériorées et plusieurs véhicules sont restés coincés, rendant impossible le déneigement sans risque de collisions puisque la visibilité était nulle», raconte M. Payant. Plusieurs rangs ont rapidement été fermés. «Les déneigeuses passaient et ça se refermait derrière elles», illustre le maire.

Devant cette situation, un centre de coordination des mesures d’urgence a été mis sur pied à l’hôtel de ville. Les pompiers, la police de Châteauguay, le ministère des Transports, les responsables du déneigement et le personnel municipal coordonnaient les différentes actions à prendre.

D’imposantes lames de neige se sont formées dans les rangs lors de la tempête du 5 janvier.(Photo:Gracieuseté Municipalité de Saint-Isidore)

La communauté villageoise n’a pas hésité à donner un coup de main aux instances municipales. «Plusieurs de nos agriculteurs et de nos citoyens ont secouru des gens en détresse et les ont hébergés, mentionne M. Payant. Le patatier, le marché et les Trouvailles à bas prix ont également permis de fournir nourriture, vêtements chauds et couvertures aux gens qui ont trouvé refuge à l’hôtel de ville.»

La mairie s’est transformée en refuge le temps d’une nuit pour héberger des gens de l’extérieur qui n’étaient pas en mesure de retourner à la maison. Les gens ont dormi sur des lits d’urgence provenant de la caserne d’incendie.

 

 

  • Galate220

    Qu’on retourne aux bonnes anciennes méthodes : la clôture à neige.