Il a récupéré son oiseau rare


Publié le 23 mars 2017

Remy Robidoux avec le faisan que son père Mario tenait à récupérer.

©Gracieuseté Mario Robidoux

L’appel à tous lancé par un résident de Châteauguay pour récupérer un faisan jumbo japonais a porté fruits.

«Une dame l’a attrapé. Elle l’a confié à un ami à Laval. Je suis allé le chercher là-bas. Je suis très content. C’est vraiment du bon monde», exprime Mario Robidoux.

Son protégé d’une espèce très rare a été retrouvé vivant mais mal en point. «Il était maigre. Je l’ai mis en quarantaine», précise-t-il.

Une citoyenne de Châteauguay a contacté M. Robidoux il y a quelques jours. Elle lui a appris la bonne nouvelle de la capture après avoir lu dans Le Soleil de Châteauguay du 15 mars que le faisan était recherché.

Tanya Tunyakyna avait participé à l’interception du fugitif quelques jours plus tôt. «Il y a environ deux semaines, je suis sortie et j’ai vu l’oiseau. J’ai dit : ha mon dieu qu’il est beau ! J’ai couru après mais il s’est sauvé, a-t-elle raconté au journal le 21 mars. J’ai demandé de l’aide à des voisins. Nous avons été plusieurs à le poursuivre. Il est très vite ! Finalement, le faisan est entré dans une cour. C’est là que quelqu’un a pu le prendre dans ses mains.»

N’ayant pas de cage, Mme Tunyakyna indique qu’elle a confié l’oiseau à un ami à Laval. C’est après qu’elle a vu l’article dans le journal concernant M. Robidoux.

Selon l’homme, son faisan a survécu à l’hiver en s’alimentant dans un tas de compost dans un secteur de Châteauguay où les rues portent des noms de musiciens. M. Robidoux avait lui-même aperçu son faisan en cavale un moment donné. Il avait essayé de l’attirer avec une femelle, mais en vain. «Ce n’est pas facile à poigner», avait-il fait part au Soleil de Châteauguay.