Beauharnois met son plan d’action sur papier pour faire rayonner la culture

Valérie Gagnon valerie.gagnon@tc.tc
Publié le 20 juin 2016

Claude Haineautl, maire de Beauharnois, Matthieu Slattery, artiste de la sculpture en bois, et Anne Bouthillier, coordonnatrice du comité de travail et rédactrice de la politique.

©TC Media - Valérie Gagnon

La Ville de Beauharnois se dote d’une politique culturelle pour le développement culturel local.

Lors d’un point de presse, l’artiste Matthieu Slattery, résident de la Ville, avait accepté de prêté une de ses sculptures faites de bois poli par le courant des cours d’eau à Beauharnois. D’autres artistes étaient présents, Marc Lupien, luthier depuis 20ans, Karine Landerman, artiste en arts visuels, André Desrochers, cinéaste, et Marcel Labelle, auteur et scénariste pour en nommer quelques-uns. Deux groupes de discussions ont permis d’établir les principes directeurs de cette politique. Selon le maire, il sera plus facile d’investir dans la culture en faisant l’inventaire de ce qui est déjà offert. Cette politique a été officiellement adoptée lors de l’assemblée publique du 7 juin. La rédaction du document s’est effectuée par Anne Bouthillier, coordonnatrice à la culture et à la vie communautaire de la municipalité, nouvellement en poste depuis plus de six mois. Un plan d’action sur cinq ans a été mis sur table pour intégrer les trois grandes orientations aux actions municipales à venir.

Cette politique a été créée dans le but de répondre à un besoin de la population et de trouver l’identité culturelle de Beauharnois. Claude Haineault, maire de Beauharnois

La culture de proximité

Un peu plus de : «voir des arts et de la culture dans ma région», plutôt que : «tu devrais aller à Montréal», laissait entendre Karine Landerman, lors de son discours sur l’importance, selon elle, de l’élaboration d’une politique culturelle. Cette artiste en arts visuels originaire de Beauharnois a eu l’occasion d’exposer sa collection d’œuvres à la Galerie Marie et Pierre Dionne de la MRC de Beauharnois-Salaberry il y a quelques années. Elle œuvre également dans la gestion culturelle en étant directrice de la Société du Musée du Grand Châteauguay.