Un gars de Beauharnois fait son cinéma

Michel Thibault michel.thibault@tc.tc
Publié le 21 août 2016

Des personnages sortis de l’imagination de Benoît Priest ont pris vie dimanche dans la cour arrière de la pharmacie Uniprix de la rue Ellice à Beauharnois.

Quand un projet sort du tiroir et prend vie c'est ça qui est le fun ! Louis-Philippe Dandenault

Des comédiens aux visages connus qui se donnaient la réplique à la pluie battante. Ancien lutteur devenu acteur-cascadeur, le résident de Beauharnois réalise son rêve de tourner un film avec peu de moyens financiers. Ce qui exclut de reporter une journée de tournage à cause de la météo pourrie. «On a zéro subvention. Certains commerçants de Beauharnois nous ont donné un coup de pouce. L’argent sert à manger et à nous habiller, explique Benoît Priest en bougeant le veston de l’acteur Louis-Philippe Dandenault à ses côtés. On est plus sur un plan bénévole.»

Connu entre autres pour son interprétation d’un policier batteur de femme dans 19-2, Dandenault joue le rôle principal dans «ADN – Le destin d’un homme» écrit par le résident de Beauharnois. Une histoire de sans abri à la vie transformée par des transfusions sanguines reçues lors d’une opération. Priest est très heureux de la contribution de son ami Dandenault. «Quand tu demandes à un chum de cinq ans comme Louis-Philippe de jouer un personnage, tu le sais qu’il a des bonnes pantoufles pour le faire. C’est un comédien d’expérience», fait part le cinéaste beauharlinois.

Les pieds et les mains qu’il faits pour réaliser son œuvre ont conquis Dandenault même s’il s’agit d’une production modeste. «Quand un ami, quelqu’un a une idée qu’il a concrétisée, qu’il l’a mise en action, que ce n’est pas juste resté dans sa tête ou sur papier à la maison, dans ce temps-là, on embarque, que ce soit un gros film ou un petit film», exprime Dandenault.

Son petit film, Benoît Priest espère le faire grandir. «Je fais un court métrage pour trouver des fonds suffisants pour faire un long métrage avec ça», souligne-t-il.

À cet effet, il a contacté Universal Studio. «J’essaie. Le pire que je vais avoir, c’est un non», philosophe-t-il sur son compte Facebook.

En plus de Dandenault, Alain Zouvi, Isabelle Paradis et Martin Héroux font aussi partie de la distribution.