De la grande visite pour un don de vélo-pupitre de Desjardins

De la grande visite pour un don de vélo-pupitre de Desjardins

Des élèves, la directrice adjointe de l’école Solange Gilbert, le directeur Christian Trudeau, la présidente de la commission scolaire Marie-Louise Kerneïs, et des représentants de l’école ont posé avec Guy Cormier pour la postérité.

Crédit photo : Michel Thibault

L’école Gérin-Lajoie à Châteauguay a reçu des cadeaux et de la visite rare le jeudi 19 octobre.

La Caisse Desjardins de Châteauguay a offert à l’établissement une bourse de 2000 $ et un vélo-pupitre environ de même valeur. Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, a assisté à la remise. Ce, dans le cadre de la Semaine de la coopération 2017.

«Ça me rend fier du Mouvement Desjardins de voir la Caisse Desjardins Châteauguay remettre les premiers vélos-pupitres sur la Rive-Sud de Montréal. Il s’agit d’un concept très novateur, en plus d’être un outil fantastique pour les jeunes mais également pour les enseignants qui doivent les accompagner quotidiennement», a exprimé le PDG lors d’une cérémonie à la bibliothèque de l’école.

Le directeur de l’établissement, Christian Trudeau, la présidente des commissaires, Marie-Louise Kerneïs, les membres du personnel de l’école présents et des élèves étaient évidemment ravis du présent.

Ils ont assuré que le vélo-pupitre serait utile pour faire dépenser de l’énergie à des élèves tout en continuant leur travail en classe. Desjardins en a fourni un à quatre écoles primaires à Châteauguay, soit Gérin-Lajoie, Notre-Dame-de-l’Assomption, Saint-Jean-Baptiste et Saint-Jude.

Vélo-pupitre

Origine du vélo-pupitre

Amalgame de vélo stationnaire et de pupitre, comme son nom l’indique, le vélo-pupitre a vu le jour aux États-Unis. Un orthopédagogue du nom de Mario Leroux y a découvert le produit. «Il a voulu amener le concept au Québec trouvant qu’il s’agissait d’un excellent outil, un moyen original pour aider les enfants atteint d’un TDA/H», a expliqué Sylvie Gagnon, directrice des communications de la Caisse de Châteauguay.

M. Leroux a amélioré le dispositif et a lancé l’entreprise «Bouger pour réussir», en 2015, à Napierville, pour le commercialiser.

 

 

  • Karo Raymond

    Dommage que l’école Des Trois-Sources qui accueille la classe de GDAP (troubles d’apprentissages) où la majorité des élèves ont le TDAH, n’ont pas cette chance d’avoir le vélo-pupitre. Par contre, je suis bien contente pour les autres écoles…

  • Mario Leroux

    BRAVO pour ce don ! Desjardins est un acteur important pour la valorisation de l’éducation au Québec. Maintenant, que l’on sait que certains enfants ont besoin de bouger pour apprendre, il serait intéressant que toutes les classes du Québec puissent répondre aux besoins de ces enfants.