Les élus de Beauharnois vont scruter les finances de la Ville avant d’adopter le budget

Les élus de Beauharnois vont scruter les finances de la Ville avant d’adopter le budget

Bruno Tremblay

Crédit photo : Michel Thibault

Les citoyens de Beauharnois sauront après les Fêtes s’ils bénéficieront en 2018 d’une cinquième baisse d’impôt foncier consécutive.

Le conseil dirigé par le nouveau maire Bruno Tremblay a décidé de repousser au 30 janvier l’adoption du budget 2018. Ordinairement, cet exercice se fait en décembre mais le gouvernement accorde un sursis les années d’élections comme c’est le cas de 2017.

«Au mois de janvier, nous allons passer à travers l’ensemble de la situation financière de la Ville de Beauharnois et l’ensemble de ses finances. Et les sessions de travail vont être conséquentes, soyez-en assurés», a fait part le maire Tremblay à l’assemblée publique du conseil de Beauharnois du 5 décembre.

Précédemment, le conseiller municipal Alain Savard, nouvellement élu, a déploré avoir de la difficulté à obtenir des informations de fonctionnaires et signifié ne pas apprécier devoir prendre certaines décisions sans avoir tous les éléments en main. «Au niveau des finances de la Ville, actuellement, je ne peux rien vous dire, je ne sais rien. Combien on a dans le livre de banque ? Je ne le sais pas. Combien il y a de marge de crédit ? Je ne le sais pas. Je ne sais absolument rien», s’est désolé M. Savard. «Parmi les conseillers, y en a-t-il un qui est contre la transparence ? Qui est contre que le public soit informé ?», a-t-il lancé. L’exposé dans lequel il questionnait aussi le climat de travail à la ville a été accueilli par des applaudissements des gens dans la salle.

«On n’est pas dans du camouflage d’information ou quoi que ce soit. Vous allez avoir toutes les données», a assuré le maire Tremblay.

Coup de frein sur les dépenses

Au chapitre de la vente de terrains sur laquelle la Ville mise pour augmenter ses revenus, un «manque à gagner» de 2 M $ a été évoqué. «On a des promesses d’achat mais tant que les acquéreurs ne payent pas, les sommes ne sont pas inscrites au budget», a observé le maire Tremblay.

Les élus ont convenu de freiner les investissements en infrastructures en attendant que les transactions immobilières se concrétisent.

Ils ont aussi approuvé l’ouverture d’une marge de crédit temporaire de 4 M $ à la Banque royale du Canada, à la suite d’un appel d’offres. Au taux d’intérêt de base diminué de 0,62 %.

Plan antérieur

L’ancienne administration du maire Claude Haineault prévoyait baisser les taxes municipales des citoyens de Beauharnois graduellement jusqu’en 2020. Ce, grâce aux revenus supplémentaires provenant de la vente de terrains et l’arrivée de nouvelles entreprises.