Un scorpion dans ses framboises

Valérie Gagnon valerie.gagnon@tc.tc
Publié le 2 décembre 2016

Une résidente de Beauharnois a trouvé un scorpion dans son casseau de framboises.

©Gracieuseté

Une résidente de Beauharnois a eu toute une surprise dans son casseau de framboises, le dimanche 27 novembre. Elle a trouvé un petit scorpion dans le fond du contenant.

«J’ai été vraiment surprise, au moins il était mort. S’il avait été vivant, j’aurais fait une crise cardiaque, c’est assuré. Je me suis dit que s’il était encore dans mon casseau c’est qu’il était probablement mort depuis longtemps, alors le fait d’avoir mangé les fruits (même si j’étais dégoûtée) ne m’a pas inquiétée plus que ça. Mon conjoint n’avait pas l’air stressé par la situation», commente-t-elle. Elle a jeté la carcasse de la bestiole dans les toilettes.

À l’épicerie IGA de la municipalité où elle a acheté ses baies du Mexique de marque Driscoll’s, le propriétaire Claude Gadoua indique que, dans un cas semblable, il invite le consommateur à ramener le produit. «Nous remboursons le client et nous avons une procédure à suivre auprès du MAPAQ», a-t-il fait part.

La citoyenne a contacté ce ministère le lendemain de sa découverte. Les informations qui lui ont été transmises indiquaient que les scorpions et les araignées sont les insectes les plus retrouvés dans les fruits importés et qu’un suivi allait être fait auprès de l’épicerie et du fournisseur.

Selon Alexandre Noël, relationniste du MAPAQ, le cas sera suivi par des inspecteurs auprès de l’épicier. Le dossier pourrait être envoyé à l’Agence canadienne de l’inspection des aliments. «Nous recommandons de ne pas attraper l’insecte avec les mains», soutient le porte-parole.

La dame avait pris soin de laver ses framboises à même le casseau. Cette dernière a mangé la moitié du contenu avant de voir le scorpion. «Au moins, il ne se cachait pas dans un fruit, j’aurais bien pu ne jamais le voir», indique la Beauharlinoise, mère de deux enfants.

Le casseau de framboise.

©Gracieuseté