Un pêcheur sur glace s’égare sur le lac Saint-Louis en raison du brouillard

Valérie Lessard valerie.lessard@tc.tc
Publié le 10 mars 2016

L'équipe de sauvetage sur glace des pompiers de Châteauguay sont intervenus sur le lac Saint-Louis ce matin.

©Photo Gracieuseté Service incendie Beauharnois

Les services d’urgences de Beauharnois, Châteauguay et Valleyfield sont intervenus sur le lac Saint-Louis jeudi matin pour localiser un pêcheur sur glace qui n’arrivait plus à rejoindre la rive en raison d’un épais brouillard.

L’homme pêchait sur la glace au lac Saint-Louis dans le secteur de la marina de Melocheville en matinée quand un épais brouillard a couvert l’énorme plan d’eau. N’arrivant plus à se localiser par rapport à la rive, le pêcheur a contacté sa conjointe, qui elle, a rejoint les services d’urgences. Les pompiers de Beauharnois se sont rendus au bord du lac. «On n’avait aucun visuel de l’homme, mais on était en contact avec lui au téléphone, explique le directeur du service incendie de Beauharnois, Jean-Maurice Marleau. Nous avons actionné les sirènes et les gyrophares. Il nous entendait, mais ne nous voyait pas.»

Les sapeurs de Beauharnois ont fait appel à leurs collègues de Châteauguay et de Salaberry-de-Valleyfield puisque ces deux services incendies ont une équipe spécialisée en sauvetage sur glace.

Le brouillard était si dense que les pompiers de Châteauguay devaient eux aussi faire preuve de prudence pour ne pas se perdre sur le lac Saint-Louis. «Ils devaient marquer leur chemin. On ne voyait pas plus loin que trois pieds devant», souligne M. Marleau. L’équipe de Châteauguay a finalement localisé l’homme, à plus de 300 mètres du rivage. Le citoyen se portait bien. Les pompiers étaient rassurés de voir qu’il n’était pas tombé à l’eau.

Trop téméraire

Le directeur du service incendie de Beauharnois déconseille aux citoyens de s’aventurer sur le lac Saint-Louis à cette période de l’année. «Dans ce secteur, Hydro-Québec joue beaucoup avec les niveaux d’eau, explique-t-il. Les gens sont trop téméraires. Il faut faire attention, surtout avec les conditions météo qu’on connait.»