Les foyers à l'éthanol font plusieurs blessés

Michel Thibault michel.thibault@tc.tc
Publié le 2 juin 2016

Carole Coutu montre le type de foyer en cause.

©TC Media Michel Thibault

Carole Coutu, de Beauharnois, n’est pas la seule victime d’explosion d’un foyer à l’éthanol. Les médias ont rapporté, mercredi, trois autres incidents semblables survenus ces derniers jours dans la province.

Le samedi 28 mai, un couple de Saguenay, Mario Simard et Line Vachon, a subi de graves brûlures à la suite de l’éclatement d’un foyer extérieur semblable à celui de Mme Coutu, selon TVA Nouvelles. Un homme de Chicoutimi, Mario Simard, et sa conjointe ont aussi été blessés, le même jour, dans les mêmes circonstances, fait part Radio-Canada.

Le 22 mai, c’est le foyer à l’éthanol d’un citoyen de Joliette qui a explosé, indique La Presse+. Joël Vallières se retrouve avec 20 % du corps brûlé.

Dans ces trois cas, l’explosion s’est produite au moment où les gens ont remis du combustible dans l’appareil.

Carole Coutu, elle, a été gravement brûlée aux jambes alors qu’elle profitait de la belle soirée du 20 mai. Son foyer a explosé après une demi-heure d’utilisation sans avertissement. Elle et d’autres victimes exhortent la population à ne pas acheter ce type d’appareils.

Pas certifiés

À Beauharnois, le directeur du service de protection incendie Jean-Maurice Marleau a indiqué que le foyer de Mme Coutu n’était pas certifié par un organisme de contrôle comme ULC ou CSA qui garantit un niveau de qualité et de sécurité.

À lire aussi : Son foyer à l'éthanol explose