Chien perdu euthanasié trop vite selon son maître

Valérie Gagnon valerie.gagnon@tc.tc
Publié le 5 juillet 2016

La chienne Maggie

©Facebook

Une citoyenne de Beauharnois déplore que son chien perdu ait été euthanasié en moins de 24 heures par le contrôleur animalier de la Ville de Beauharnois.

Qui est-il pour juger de la vie de mon chien? Stéphanie Lavertu

Lors de la soirée de la Fête nationale, des voisins de Stéphanie Lavertu faisaient éclater des feux d’artifice. Le bruit des pétards aurait fait peur à sa chienne prénommée Maggie, âgée de 16 ans, et elle aurait pris la fuite. «Elle n’était pas en laisse car c'est un chien qui restait toujours à nos côtés, elle ne se sauvait jamais», soutient Mme Lavertu, conjointe de Patrick Bouchard, principal propriétaire du Bichon maltais.

Au lendemain, aucun signe de vie du chien.La famille a parcouru les rues des alentours pour retrouver Maggie. Après quelques heures, un citoyen a publié une photo du chien retrouvé sur la page Facebook Spotted Beauharnois. Mme Lavertu n’a pu rejoindre cette personne avant qu’elle entame les démarches auprès d’un vétérinaire pour vérifier si l’animal avait une puce électronique puisqu’il n’avait pas de médaille. Ensuite, la personne a contacté les services de la municipalité, le samedi 25 juin. La Ville a utilisé les services du contrôle animalier, Jacques Daoust, qui est en charge des chiens perdus du territoire. Le chien a été euthanasié à l’hôpital vétérinaire du Suroît, le même jour, vers 18 h, selon Mme Lavertu.

Pas d’euthanasie à la légère

L’hôpital vétérinaire du Suroît a précisé au journal Le Soleil de Châteauguay qu'il n'effectue pas d'euthanasie sur simple demande. Les animaux qui sont amenés à l’établissement font l’objet d’une évaluation et ne sont pas euthanasiés s'ils sont en bonne santé. L’hôpital dit refuser régulièrement de procéder à des euthanasies et qu'il lui arrive de recueillir des animaux délaissés pour aider à les faire adopter par de nouvelles familles. Les animaux nous tiennent à coeur, assure l'hôpital.

Stéphanie Lavertu, Karolanne Lavertu tenant la photo de Maggie dans son mobile, Samuel Bouchard et Patrick Bouchard.
TC Media - Valérie Gagnon

Pas de registre pour chiens

Beauharnois n’a pas de système de médaille pour chien. La municipalité est en processus d’élaboration d’un nouveau règlement sur les animaux et d’un système d’enregistrement obligatoire, selon Pamela Nantel, responsable des communications de cette Ville. Depuis 2007, c’est le contrôleur animalier Jacques Daoust qui se charge de gérer les chiens errants, seulement. La municipalité n’est affiliée à aucun refuge animalier et doit retourner en appel d’offres concernant les services de ce genre. «Lorsqu’un chien est retrouvé, nous contactons le contrôleur animalier qui garde l’animal trois jours, après quoi il en devient le propriétaire. Par ailleurs, si l'animal est dans un état critique ou mal en point, le contrôleur peut décider de le faire euthanasier avant ce délai», précise-t-elle. Les propriétaires de Maggie auraient fait des pieds et des mains pour contacter le vétérinaire afin de réclamer leur chien avant qu’il soit euthanasié, mais en vain.

«Le vétérinaire a dit que, possiblement, M. Daoust a décidé que mon chien était trop vieux et qu’elle (Maggie) n’était pas bonne pour l’adoption, parce qu’elle était trop vieille et lui a jugé que Maggie ne continuera pas à vivre», raconte Mme Lavertu. La famille estime le délai trop court.

D’autres cas

En 2016, cinq appels ont été logé à Beauharnois pour récupérer des chiens perdus. Parmi ces appels, trois ont retrouvé leur propriétaire et deux ont été euthanasiés. La Ville paie la facture de l’euthanasie si le propriétaire n'est pas retrouvé. Jusqu’à présent, pour cette année, les frais de contrôle animalier sont de 645 $ en plus des coûts du service de 350 $ par mois.