Sections

La foudre pourrait avoir causé un incendie à Léry


Publié le 10 juillet 2017

Les dommages sont évalués à plusieurs milliers de dollars.

©Gracieuseté Gaétan Prégent

Un incendie dans un sous-sol de Léry a mobilisé une trentaine de pompiers de la région samedi, 8 juillet. La thèse de la foudre est étudiée pour expliquer la cause du feu. 

Un appel a été logé à la centrale 911 vers 6h30 pour un incendie de bâtiment au 1703, boulevard de Léry. «La résidente avait appelé son fils, qui reste derrière chez elle, pour lui dire que le feu était pris, explique le chef aux opération de la caserne de Mercier François Lauzon. Il a composé le 911 en se rendant sur les lieux.»

À l’arrivée des pompiers, de la fumée était visible au sous-sol et des flammes sortaient d’un des murs, rapporte M. Lauzon.

Les sapeurs de Léry ont demandé du renfort à leurs collègues de Mercier, Beauharnois, Châteauguay (pour la couverture du territoire) et Saint-Urbain-Premier (pour le ravitaillement en air). Le brasier a été maîtrisé peu avant 10h.

L’Unité communautaire de mesures d’urgences s’est rendue sur les lieux pour assister les pompiers en devoir.

Les dommages sont évalués à plusieurs milliers de dollars.

La foudre serait la cause envisagée. «Ce n’est pas confirmé encore. Nous devons faire des vérifications dont les points de chutes de foudre avec Environnement Canada», souligne François Lauzon.

Ne pas hésiter à appeler les pompiers

Le chef aux opérations François Lauzon a profité de l’occasion pour rappeler aux citoyens de ne jamais hésiter à faire appel aux pompiers dès qu’ils ont un doute qu’un feu est déclaré. «Des gens ont peur de nous déranger ou ont peur que ça leur coûte de l’argent, indique-t-il. Vous payez des taxes, c’est un service tout à fait gratuit. Vous ne nous dérangez pas. Nous sommes là pour ça.» Il ajoute que les pompiers peuvent facilement faire des vérifications en cas de doute puisqu’ils disposent de nombreux équipements pour le faire.

Les dommages sont évalués à plusieurs milliers de dollars.

©Gracieuseté Gaétan Prégent