Sections

Des fils accrochés causent un début d’incendie à Mercier


Publié le 4 août 2017

Un camion a provoqué un début d’incendie en accrochant des fils liés à un commerce, jeudi, vers 17h30, à Mercier.

La situation a été vite maîtrisée et les dommages sont mineurs, fait part François Lauzon, chef aux opérations du service de protection incendie de Mercier.

Il n’y a pas eu de blessé ni beaucoup de dommages

François Lauzon

Le poids lourd a touché deux fils de moyenne tension alimentant l’imprimerie située au 717, boulevard Saint-Jean-Baptiste. «Quand les pompiers sont arrivés sur les lieux, une fumée légère s’échappait du toit de l’immeuble. Sûrement qu’une surtension avait déclenché un incendie dans l’entretoit au niveau du mât électrique. Nous n’avons pas pris de risques, nous avons fait appel à nos confrères de Châteauguay, Beauharnois et Léry», relate le chef Lauzon.

Un périmètre de sécurité a été dressé et il n’était pas possible d’arroser au départ. «Les fils étaient encore vivants. Ce n’est pas une bonne idée de mêler eau et électricité. Aussi, le bâtiment était complexe. Nous ne savions pas s’il y avait une autre source d’alimentation électrique. La sécurité des intervenants prime», explique-t-il.

Hydro-Québec a été contacté pour interrompre le courant dans le secteur. Ce qui s’est fait rapidement, selon le chef aux opérations. «Le courant est coupé à distance», précise-t-il.

Quelques bâtiments dans le secteur ont été privés d’électricité pendant environ 45 minutes. Le temps que les pompiers sécurisent les lieux. Une quarantaine a participé à l’intervention. «Ils ont accompli de l’excellent travail malgré la chaleur. Nous avons eu une bonne collaboration de tous les intervenants. C’était une première pour la nouvelle police et ça a super bien été», a rendu compte M. Lauzon.

Danger pour le conducteur

Le conducteur du camion impliqué en est descendu après l’incident. «Il aurait dû rester dans son véhicule pour sa sécurité. Il aurait pu être électrocuté», met en garde François Lauzon.