25 000 $ de caution pour la libération de quatre présumés trafiquants

Projet Retour

Steve Sauvé steve.sauve@tc.tc
Publié le 29 décembre 2016

La cause sera de retour devant le tribunal le mardi 21 février à 9h30. D’ici ce temps, Yan Ouellet et Yoan Deschênes demeurent détenus.

©TC Média archives

Quatre des six présumés trafiquants de stupéfiants arrêtés le 21 décembre à Salaberry-de-Valleyfield, Saint-Anicet et Beauharnois dans le cadre du Projet Retour ont retrouvé leur liberté le jeudi 29 décembre au palais de justice de Valleyfield.

Deux jours d’audience ont été nécessaires pour la tenue de l’enquête sur remise en liberté qui s’est tenue de façon conjointe.  Michel Croteau, Patrick Sauvé, Nathalie Patry et Sylvie Fournier ont été libérés. Seuls Yoan Deschênes et Yan Ouellet demeurent incarcérés. La gravité des accusations déposées envers les deux accusés ainsi que la quantité des stupéfiants trouvés font en sorte que le juge Éric Hamel a refusé de les remettre en liberté.

«Je dois tenir compte que de remettre M. Ouellet et M. Deschesne en liberté minerait la confiance du public envers l’administration de la justice, indique le juge Éric Hamel. Selon ce que je vois, Yan Ouellet pourrait être la tête dirigeante du prétendu réseau et Yoan Deschênes serait son bras droit.»

De plus, le magistrat a fait savoir que les risques de condamnation de Ouellet et Deschênes sont élevés. «Également, je crois que M. Ouellet pourrait avoir envie de retrouver son rythme de vie élevé bien qu’il minimise les faits lorsque l’on lui demande de justifier ses nombreux voyages. Pour ces raisons, les deux hommes restent détenus», ajoute le juge Hamel pour expliquer sa décision.

Des proches des accusés se sont engagés à mettre en gage une somme d’argent pour qu’ils retrouvent leur liberté pour le reste des procédures judiciaires. Au total, 25 000 $ ont été déposés au greffe afin d’assurer la bonne conduite des accusés. Les quatre individus libérés ont également été dans l’obligation de remettre leur passeport et ne peuvent désormais plus quitter la province de Québec. Ils doivent aussi respecter un couvre-feu de 23h à 7h.

Les perquisitions se sont déroulées à neuf endroits différents dans les villes de Salaberry-de-Valleyfield, Saint-Anicet et Beauharnois. À chaque endroit, les policiers ont découvert des stupéfiants à l’exception du bar l’Enjeu où les enquêteurs ont fait chou blanc.

Au total, cette opération a permis de saisir 461 grammes de cocaïne, 19.33 grammes de haschish, 232.40 grammes de cannabis, 61 951.80 $ en devises canadiennes et 518 $ en devises américaines.