6 ans de prison pour un chauffard

Steve Sauvé steve.sauve@tc.tc
Publié le 6 mai 2016

Pascal Vinet passera les prochaines années derrière les barreaux.

©TC Media - Archives

Une peine de six ans de détention vient d’être imposée à Pascal Vinet, ce conducteur reconnu coupable de conduite avec les facultés affaiblies ayant causé la mort de Charles Foucault le 8 avril 2012 à Beauharnois

Le prononcé de la sentence, le vendredi 6 mai, par la juge Marie-Chantal Doucet a eu lieu par vidéo comparution. Pascal Vinet ne pouvait être amené au palais de justice de Valleyfield  puisqu’une épidémie de gastro à la prison de Bordeaux force l’établissement à une période de quarantaine.

La juge Doucet a expliqué qu’elle devait prendre en considération les nombreux facteurs aggravants lors de la détermination de la peine. «Je ne peux passer sous silence votre inconscience, les conséquences, votre taux d’alcoolémie, qui était plus du double que la limite permise et votre dossier de conduite», a justifié la magistrate.

Bien que Pascal Vinet vient d’être condamné à une peine de 6 ans, la détention préventive de l’homme sera soustraite de la peine imposée. On parle de 19 mois. Le chauffard doit donc purger une sentence de 53 mois. De plus, lors de sa libération, Pascal Vinet ne pourra conduire aucun véhicule moteur pour les trois années suivantes. Il ne pourra également posséder d’arme à feu pour les 10 prochaines années et fournir un échantillon d’ADN.

La famille de la victime aurait préféré une sentence plus longue

Présente tout le long des procédures judiciaires, la famille de Charles Foucault trouve la sentence clémente, mais accepte la décision. Rencontrée par le Journal Saint-François à sa sortie du tribunal, la nièce de la victime, Dominique Leduc, dit qu’enfin la famille pourra faire son deuil.

«C’est terminé, mentionne Mme Leduc. C’est officiel que nous aurions souhaité une sentence plus sévère, mais ça aurait aussi pu être moindre donc, nous acceptons la décision. Maintenant, nous devons essayer de tourner la page, mais ça ne sera pas facile.»  

Récapitulatif des faits

Pascal Vinet est au volant d’une camionnette le 8 avril 2012 et Charles Foucault prend place dans la boîte arrière de celle-ci.

Afin de démontrer la puissance de son moteur, Pascal Vinet roule à 126 km/h dans une zone où la limite est de 50 km/h. À ce moment, le taux d’alcoolémie de Pascal Vinet est de .198 mg d’alcool par 100 ml de sang alors que la limite permise est de 0.08 mg.

Pour une raison inconnue, il perd la maîtrise de son véhicule et il percute un luminaire, une plateforme de béton et la camionnette se renverse.

L’accident est survenu rue Saint-Laurent à Beauharnois. Lors de l’impact, Charles Foucault serait décédé immédiatement. Pascal Vinet avait réussi à retrouver sa liberté le temps des procédures judiciaires, mais, le 28 septembre 2014, il a été pris par les policiers au volant d’une automobile alors qu’il lui était interdit. À ce moment, il circulait à 82 km/h dans une zone de 50.

Le dossier de conduite de Pascal Vinet parle par lui-même. Il comporte 30 infractions au Code de la sécurité routière, dont trois pour haute vitesse et 13 suspensions de son permis de conduire.