Les policiers découvrent plus de 2000 fichiers de pornographie juvénile dans son ordinateur


Publié le 15 mai 2017

La peine minimale pour ce genre de délit est de 1 an de détention. Orlando Louis Ulloa est toutefois récidiviste.

©TC Média Steve Sauvé

Un rapport présententiel ainsi qu’une évaluation sexologique ont été demandés par le tribunal dans la cause d’Orlando Louis Ulloa, qui a reconnu sa culpabilité à une accusation de possession de pornographie juvénile le lundi 15 mai au palais de justice de Valleyfield.

C’est à la suite d’une perquisition à son domicile survenue le 1er décembre 2016 que l’homme de Châteauguay a vu les membres de l’Équipe d’enquêtes sur l’exploitation sexuelle des enfants sur Internet de la Sûreté du Québec procéder à la saisie de matériel informatique pour analyse.

Les policiers ont découvert qu’Orlando Louis Ulloa était en possession de plus de 2000 fichiers de pornographie juvénile. «Certains documents saisis contiennent l’opinion de l’accusé, indique la procureure pour le Directeur des poursuites criminelles et pénales, Kim Émond. Il se questionne sur le fait qu’une personne d’âge mineure ne puisse pas se marier.»

Lorsque questionné sur les faits par la juge Marie-Chantal Doucet, l’homme de 47 ans a expliqué qu’il ignorait combien de fichiers de pornographie juvénile il possédait. «Je croyais que j’avais tout effacé, dit celui qui a des antécédents en semblable matière. J’ignore le nombre exact.»

La cause reviendra devant le tribunal le mardi 15 août pour la remise des rapports. Orlando Louis Ulloa reste détenu.