Un nouveau pavillon sera construit à l’école primaire Saint-René à Mercier

Un nouveau pavillon sera construit à l’école primaire Saint-René à Mercier

Le nouveau pavillon sera construit dans la cour de l'école Saint-René à Mercier.

Crédit photo : Photo : Le Soleil de Châteauguay-Valérie Lessard

Le député de Châteauguay Pierre Moreau a confirmé jeudi un investissement de 12 millions de dollars pour la construction d’un nouveau pavillon qui abritera 14 classes et un gymnase à l’école primaire Saint-René à Mercier. 

La Commission scolaire des Grandes-Seigneuries a préféré construire un nouveau pavillon plutôt que d’agrandir le bâtiment existant, notamment pour limiter l’impact sur l’école actuelle. «Agrandir une école c’est compliqué  au niveau des ressources matérielles, de l’architecture. Quand tu fais une bâtisse toute seule, tu n’as pas besoin de toucher à rien de l’autre», explique la présidente du conseil d’administration de la commission scolaire Marie-Louise Kerneïs.

Selon la commission scolaire, la cour d’école dispose d’assez d’espace pour permettre la construction du pavillon et avoir une cour de récréation suffisamment grande pour les élèves. «On a déjà une grande superficie de cour, mentionne le directeur des ressources matérielles de la commission scolaire Frédéric Grandioux. Le Ministère nous demande de maintenir un ratio qui est raisonnable pour pouvoir s’assurer que les élèves ont l’espace pour vivre à l’extérieur de l’école.»

Premiers élèves en 2019

Pour le moment, l’école Saint-René accueille 536 élèves. Le nouveau pavillon permettra d’en ajouter environ 300. La construction débutera pendant les vacances d’été 2018 et la commission scolaire espère accueillir les premiers élèves à la rentrée 2019. «Entre-temps, on nous annonce déjà des besoins (d’espace) pour 2018, indique Mme Kerneïs. Ils seront comblés par des réorganisations (d’élèves) et possiblement des espaces modulaires qui devront être installés.»

L’aide financière  du gouvernement sera de 10,84 M$ pour la construction et d’un montant de 1,2 M$ pour «la réussite éducative». « Le 1,2 M$ pour la réussite éducative, ce sont les gens de l’école qui vont nous dire comment ils veulent utiliser ces sommes-là. Pour assurer que les enfants vont non seulement être stimulés, vont apprendre et vont développer le goût de la persévérance scolaire», indique M. Moreau.

Le député de Châteauguay Pierre Moreau