Facebook ami et défi pour les médias

Michel Thibault michel.thibault@tc.tc
Publié le 14 décembre 2016

La page d'accueil du compte Facebook du Soleil de Châteauguay.

©Capture d'écran

Facebook est un outil fabuleux pour les médias. C'est aussi un énorme défi.

Facebook constitue une mine d’informations phénoménale pour un journaliste. L’équipe du Soleil de Châteauguay y déniche plein d’histoires intéressantes à partager avec son auditoire. Le réseau social facilite aussi grandement la communication entre les médias et les citoyens. Il permet d’établir un dialogue en continu. Un dialogue toutefois sous l’emprise de Facebook.

Le géant bleu et blanc contrôle les échanges entre les utilisateurs pour des raisons économiques.

Comme les médias traditionnels, Facebook tire ses revenus de la publicité. Son moyen de gagner de l’argent : il envoie les «posts» des utilisateurs à quelques-uns de leurs «amis». Il encourage ensuite ceux-ci à élargir leur auditoire en «boostant» telle ou telle publication pour «7 $».

Ainsi, le compte Facebook du Soleil de Châteauguay compte actuellement 10 064 fans. Si vous êtes du nombre, vous ne verrez pas dans votre «fil d’actualité» toutes les publications du Soleil. Facebook va y afficher uniquement celles qu’il croit pouvoir vous intéresser. Par exemple, si vous ne vous êtes jamais intéressé à l’eau bouillie, Facebook ne vous montrera probablement pas un post annonçant un avis d’ébullition d’une ville.

Si vous laissez Facebook choisir toutes les nouvelles pour vous, vous risquez fort d’en rater d’importantes, comme des travaux à venir au pont Mercier ou une route bloquée par un accident. Toute l’équipe consacre beaucoup d’efforts à informer le public de ces situations presque en temps réel.

Il existe des façons de voir davantage de «statuts» du facebook.com/cybersoleil dans votre fil d’actualité. La première est de visiter le compte du journal régulièrement. Facebook va conclure que vous appréciez et va vous envoyer nos «posts». Sur le compte du Soleil de Châteauguay, vous pouvez aussi cliquer sur le bouton «J’aime» et cliquer ensuite «Voir en premier» dans votre fil d’actualité.

Mais pour ne vraiment rien manquer, le mieux est encore de vous rendre directement et régulièrement sur le site internet du Soleil de Châteauguay au www.cybersoleil.com. Vous y trouverez des nouvelles fraiches chaque jour et des articles sur une foule de sujets que Facebook ne pensait pas digne d’intérêt pour vous.

Oui je prêche pour ma paroisse. Dites-moi combien de journalistes Facebook payent pour vous tenir au courant de ce qui se passe dans la région ? Bien oui, un gros zéro. Il n’a pas besoin parce qu’il réussit à vous attirer comme la sorcière avec sa maison de bonbons dans Hansel et Gretel. Les médias n’ont pas le choix actuellement d’y aller pour vous parler. Et la sorcière les grignote à feu doux. Quelques-uns sont déjà cuits. Avez-vous vu passer ces nouvelles de journalistes mis à pied dans votre fil d’actualité ?