Sections

Aucune aide d'automobilistes après une chute à vélo

Publié le 8 août 2017

Nicole Bergevin déplore l'indifférence des automobilistes à son égard alors qu'elle était tombée dans la rue.

©Depositphotos

Récemment, un samedi de juillet, m'est arrivée une mésaventure à vélo.

Je roulais à Châteauguay sur le trottoir du boulevard Saint-Jean-Baptiste, coin Sainte-Marguerite. Suite à une fausse manoeuvre, je me suis ramassée dans la rue cul par-dessus tête et le vélo couché sur moi, juste à côté des automobilistes qui attendaient le feu vert.

Où en sommes-nous pour arriver à laisser sans aide une personne allongée dans la rue ?

Nicole Bergevin

Il n'y a pas un seul automobiliste qui n'a même seulement baissé sa vitre pour me demander si tout allait bien et si j'avais besoin d'aide. Je n'allais pas bien, j'étais sonnée, mais l'adrénaline aidant je me remis debout et me rendis chez moi. C'est là que j'ai commencé à ressentir la douleur.

Où en sommes-nous pour arriver à laisser sans aide une personne allongée dans la rue ? Faut-il vivre aussi froidement ? Où sont ces belles valeurs transmises par nos parents ?

Mon tour de vélo m'aura laissé plusieurs ecchymoses, des côtes endolories et enfin, un souvenir amer.

Un texte de Nicole Bergevin, Châteauguay