Vague de vols de cuivre dans la région

Vague de vols de cuivre dans la région

Crédit photo : (Le Soleil de Châteauguay- Archives)

Deux individus ont été arrêtés par la police de Châteauguay, le 19 décembre, alors qu’ils venaient de dérober une quantité de cuivre dans des fils appartenant à Hydro-Québec, dans le secteur de la rue Richardson à Beauharnois. Les deux hommes ont comparu sous plusieurs chefs d’accusation, dont vol et méfait.

«C’est un témoin qui a contacté les policiers après avoir surpris les deux suspects à l’œuvre. À leur arrivée, les policiers ont constaté que le fil de mise à terre d’un poteau d’électricité était sectionné. Ils ont suivi les traces de pas dans la neige et localisé les deux hommes. Ceux-ci, à la vue des policiers, ont pris la fuite», raconte l’agente Nathalie Langevin de la police de Châteauguay.

L’un des suspects a été rattrapé par un policier. L’autre a été localisé à la suite d’un ratissage du secteur. Il s’est rendu sans résistance.

Selon l’agente Langevin, plusieurs vols semblables ont été signalés depuis les derniers mois. «Ça va avec la bourse, quand la valeur du cuivre augmente, les vols suivent la même tendance», explique-t-elle.

«Extrêmement dangereux» selon Hydro-Québec

Hydro-Québec a confirmé au Journal que sept vols de cuivre sur ses installations sont survenus sur le territoire de Châteauguay, Mercier et Beauharnois au cours des derniers mois. «En 2016, nous avons eu un total de 250 vols de cuivre sur l’ensemble de notre territoire, indique Geneviève Chouinard, conseillère aux communications pour la société d’État. Il s’agit d’une baisse par rapport à 2010, où le nombre de vols de cuivre se chiffrait à 550 par année. Ces vols ont entraîné des pertes de 4,2 M$ en 2010 et d’environ 1,4 M$ en 2016», rapporte-t-elle.

Les voleurs ciblent généralement les fils de mise à terre des installations hydro-électriques. Une manœuvre qui peut être «extrêmement dangereuse», selon Mme Chouinard, puisque ces fils servent justement à acheminer l’électricité vers le sol en cas de défaillance du système. «Il s’agit de fils de 25 000 volts. Dans certains de nos postes, ils atteignent 735 000 volts. Un individu est d’ailleurs décédé en tentant de voler du cuivre de cette manière. L’accident est survenu ailleurs au Québec», indique-t-elle.

Ligne téléphonique

Depuis 2010, Hydro-Québec dit avoir mis en place, de concert avec différents corps policiers, des mesures pour contrer le phénomène sur l’ensemble de son territoire. «Nos employés sont normalement identifiés avec des vêtements portant notre logo»,  précise  la porte-parole, qui invite les gens à contacter leur service de police local ou la ligne dédiée «Ouvrez l’œil» (1.800.790.1212) d’Hydro Québec pour signaler tout comportement suspect.

À lire aussi : Un voleur rattrapé par un chien policier.