12 objets perdus sur 42 réclamés à l’hôpital du Suroît

12 objets perdus sur 42 réclamés à l’hôpital du Suroît

En 2017, 42 objets ont été perdus à l'Hôpital du Suroît, dont des marchettes.

Crédit photo : Archives

(Texte d’Éric Tremblay) Des 42 objets répertoriés perdus en 2017 à l’Hôpital du Suroît, 12 ont fait l’objet d’une réclamation.

Il s’agissait principalement des appareils auditifs, des prothèses et des lunettes rapportés manquants par des usagers.

Jade St-Jean, conseillère cadre aux communications externes du Centre intégré de santé et services sociaux de la Montérégie-Ouest, mentionne que les objets perdus demeurent la responsabilité des usagers. Or, quand l’état de santé empêche le patient d’assurer la surveillance adéquate de ses effets, ceux-ci sont confiés au secteur où les soins sont prodigués. L’établissement prend alors en charge leur responsabilité de ces items et s’engage à les remettre à l’usager ou à ses proches. En cas de perte ou de bris le CISSSMO peut alors rembourser les objets brisés ou perdus si sa responsabilité est mise en cause.

Comme à l’Hôpital Anna-Laberge, les objets perdus à l’établissement de santé situé sur la rue Salaberry à Valleyfield sont entreposés dans une centrale de sécurité et ce, pour une période de trois mois. Ce sont les portefeuilles, montres et cellulaires qui sont le plus souvent égarés à Valleyfield. Une fois ce délai dépassé, les canes et marchettes sont remises au département de réadaptation; les autres objets sont donnés à des organismes communautaires.

Les aires communes, le stationnement et la radiologie sont les trois endroits où l’on constate le plus de pertes d’objets.

Poster un Commentaire

avatar