22 saveurs du bonheur

Par Michel Thibault
22 saveurs du bonheur
Roger Campbell à Cuba (Photo : Michel Thibault)

N’en déplaise au président Trump, plusieurs Québécois nouent de solides amitiés avec des habitants de Cuba.

Roger Campbell est du nombre. J’ai fait sa connaissance lors d’un séjour dans cette île tropicale au début d’avril. Guide de plongée sous-marine, guide de pêche, globe-trotter, ancien conseiller municipal et entrepreneur, le résident de l’Île-Perrot fréquente le même hôtel, près de Trinidad, depuis 30 ans. Ses valises sont toujours alourdies de présents pour ses nombreux amis. «Je n’ai jamais rien vendu», note-t-il. La générosité va dans les deux sens, précise Roger Campbell. «C’est un échange culturel. Les Cubains m’ont beaucoup appris. Ils m’ont enseigné toutes sortes de petits trucs pas possibles. Des trucs de pêche, par exemple, que j’applique au Québec. Je suis aussi un amateur de magie. Un magicien cubain m’a enseigné la mécanique de la magie, des illusions», témoigne-t-il.

À la chasse, les Cubains utilisent de la mélasse séchée au lieu de plomb, illustre l’amateur de plein air. «Tout ce recycle à Cuba», dit-il.

Roger Campbell et son épouse Michelle ont aidé quelques Cubains à émigrer au Québec. Une fois les formalités complétées et les frontières traversées, le couple a hébergé quelques migrants, le temps qu’ils volent de leurs propres ailes. «Ils vivaient au sous-sol mais il n’y avait qu’une seule table. On mangeait tous ensemble tous les jours. C’était le lieu de réunion», souligne le bon Samaritain.

Ses protégés conjuguaient emploi modeste comme laver la vaisselle et études pour parvenir à améliorer leur sort. «Ils ont travaillé fort», dit M. Campbell. Leur séjour durait environ neuf mois. «Lorsqu’ils partaient en appartement, on faisait le tour des vidanges les soirs de gros meubles. On trouvait de tout. On les a gréés d’un bout à l’autre. Des gens jettent des sets de chambre à coucher au complet», raconte-t-il.

De ses invités, certains sont devenus enseignants, journaliste ou professionnels dans le milieu de la santé.

Laisser derrière soi sa famille, l’endroit où l’on a grandi, se déraciner, représente tout un défi. Beaucoup de migrants veulent offrir un avenir meilleur à leurs enfants. Loin de leurs proches, dans un nouvel univers totalement différent de celui qu’ils connaissent depuis leur naissance, entre autres au chapitre de la météo, les Cubains en transit chez les Campbell avaient parfois le mal du pays. «Quand nos invités de Cuba s’ennuyaient, on avait une solution en 22 saveurs. De la crème glacée au chocolat, au Rolo, aux Smarties, énumère Roger Campbell. Et bien sûr, un appel téléphonique à Cuba.»

L’homme a 75 ans. À peu près l’âge de Donald Trump. Comment expliquer que l’ouverture et la sensibilité à autrui diffèrent autant d’une personne à l’autre ?

 

Partager cet article

6
Laisser un commentaire

avatar
5 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
GinellaJean-François DelormeMichel ThibaultAgnielMichel bergevin Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
Victor Morillo Blanco
Guest
Victor Morillo Blanco

Il est grand Roger! Michelle and Roger welcomed us into their home. He went around with me looking for a job. We are very lucky we met them. They did everything for us without expecting nothing in return.

Michel bergevin
Guest
Michel bergevin

C’est une très belle histoire. Un baume quand on suit l’actualité et qu’on lit, tous les jours ou presque, ces énormités sur ce président stupide et narcissique. Je n’ai pas voyagé beaucoup mais je prévois aller dans le sud, quelque part après l’été prochain et avant le printemps suivant. Et je viens de réaliser que j’aimerais voir de mes propres yeux Cuba, alors ce sera Cuba ! Je vais pratiquer mon espagnol d’ici là ! Je me demande si Michel Thibault a appris à se débrouiller avec la langue de Cervantes depuis qu’il rend visite à cette Île.

Agniel
Guest
Agniel

Roger et Michelle sont des personnes magnifiques! Notre première vélo et le berceau de notre premier enfants entre autres choses ont été offert par eux, nous avons arrivés avec 800$ et une langue à apprendre. Ils seront toujours dans notre pensés

Jean-François Delorme
Guest
Jean-François Delorme

Wow bravo, encore des québécois qui fait la différence, bravo….moi de mon côté j’aide les vétérinaires à Cuba en distribuant de l’équipement médicales aux cliniques vétérinaires, et même sauvé deux chiens errants qui vit maintenant chez moi au Québec, Jean-François Delorme DO (ostéopathie Laurentides ),2787 rue de la cedriere Val David j0t2n0, 819-322-2814…. au grand plaisir de partager nos histoires….nos forces, rêves….

Ginella
Guest
Ginella

Roger et Michelle sont sans aucun doute « mes parents québécois ». Ils m’ont accueilli chez eux il y a déjà presque 14 ans et m’ont aidé à bâtir ma nouvelle vie au Québec. On a rédigé ensemble mon premier CV avec une machine à écrire. On m’a expliqué le pays, la province, la banque, le marché du travail. Ils m’ont fait découvrir de nouveaux repas et m’ont donné de conseils précieux. Ils ont même mobilisé des amis et des voisins pour m’aider avec certaines démarches lorsqu’ils travaillaient et ils n’étaient pas disponibles pour m’accompagner. Donc c’est un voisin qui… Lire la suite »