5 questions à la Ville Châteauguay concernant l’eau potable

5 questions à la Ville Châteauguay concernant l’eau potable

Crédit photo : Pixabay

Dans la foulée de l’épisode de sécheresse de juillet, Le Soleil de Châteauguay a posé cinq questions sur l’eau potable à la Ville de Châteauguay. Voici les interrogations et les réponses de Marie-Claude Tremblay, directrice des Communications de la municipalité.

Q: 1. Concernant l’interdiction d’arrosage, on imagine que le niveau de la nappe phréatique n’est pas le seul facteur, que l’ouverture simultanée de milliers de boyaux d’arrosage contribue à faire baisser la pression dans le réseau à un seuil critique, un peu comme la tension artérielle chez un être humain souffrant d’une hémorragie. Correct ?

R:Cet exemple est assez représentatif. Nous évaluons le tout dépendant de la demande quotidienne, de la pression sur le réseau et des pointes horaires de débit.

Q: 2. Des citoyens s’inquiètent de l’impact sur l’eau potable de la construction de centaines de condos sur le site de l’ancien Zellers. Une étude sur le sujet a-t-elle été effectuée ? À chaque nouveau développement, la capacité de production d’eau potable et la capacité de traitement des eaux usées sont évaluées. Combien de foyers Châteauguay peut-elle alimenter ?

R:Le calcul ne peut se faire de cette façon. Tout dépend de ce qui est raccordé au réseau : industrie, commerce, institutionnel (ICI). Une ville de 50 000 habitants sans ICI consommera moins qu’une ville avec un fort développement. Cela dépend aussi des types d’industrie et de commerce sur le territoire.

Q: 3. Peut-on dire que ces citoyens ne consommeront pas autant d’eau potable que le propriétaire d’un bungalow puisqu’ils n’auront pas chacun une pelouse à entretenir et une piscine à remplir ?

R: Effectivement, ce type d’habitations consommera moins d’eau, notamment car on n’y retrouve pas de piscine, spa, terrain pour chaque unité, etc.

Q: 4. Parlant de piscine, la décision de la Ville d’autoriser le remplissage a fait quelques vagues sur les réseaux sociaux.  Est-ce que la surtaxe de 35 $ par année pour les propriétaires de ces oasis à Châteauguay est toujours exigée ?

R:Oui, un tarif de 35 $ par piscine est imposé à tous les propriétaires de piscine pour couvrir une partie des coûts en approvisionnement d’eau potable.

Q: 5. Auriez-vous des statistiques sur le nombre de mm de pluie tombés depuis le 21 juin ?

R:9,6 mm sont tombés entre le 21 juin et le 16 juillet.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Jean Marc Nault Recent comment authors
Jean Marc Nault
Invité
Jean Marc Nault

Pk si ont est si près d’une grande source d’eau la ville l’utilise pas, le Lac St Louis est alimenter par le fleuve et les grand Lacs?Surtout que des sécheresses il devrait en avoir plus…