500 000 $ de plus que prévu pour l’intersection Beauce-Cadieux

Par Michel Thibault
500 000 $ de plus que prévu pour l’intersection Beauce-Cadieux
(Photo : Michel Thibault)

La reconstruction de l’intersection du chemin de la Beauce et du boulevard Cadieux à Beauharnois coûtera près de 500 000 $ de plus que prévu à la municipalité.

Les prix soumis à l’appel d’offres pour réaliser les travaux sont sortis à plus de 34 % au-dessus de l’estimé initial. La Ville avait adopté un premier règlement d’emprunt de 1,13 M $ approuvé par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Les élus ont annoncé à leur assemblée publique de mai qu’un emprunt additionnel de 460 000 $ serait adopté pour aller de l’avant. L’entreprise J.P. Roy, de Beauharnois, est le plus bas soumissionnaire conforme avec un prix de 1,35 M $. Le réaménagement comprend l’ajout de feux de circulation et un nouvel égout et aqueduc.

Le maire Bruno Tremblay s’est désolé de la situation en précisant qu’elle n’était pas unique.

«Actuellement, c’est un peu ce qu’on retrouve malheureusement à plusieurs endroits. On se retrouve avec des soumissions avec des taux qui sont beaucoup plus élevés. Juste vous dire, la semaine passée, je jasais avec mon confrère de Varennes, réfection d’une rue, ce qu’ils n’ont jamais vu à Varennes, un seul soumissionnaire, et à trois fois les prix estimés», a-t-il relaté.

«On a aussi la MRC de Roussillon, au niveau du recyclage, a enchaîné le maire. Le recyclage se faisait au coût de 42 $ la tonne. La nouvelle soumission est sortie vendredi passé : 135 $. Donc, je crois qu’on va devoir revoir plusieurs façons de faire. Et organiser nos différents services.»

Le premier magistrat a néanmoins fourni une explication en ce qui concerne l’intersection Beauce-Cadieux. «Une partie supplémentaire des coûts est reliée à une nouvelle exigence du ministère des Transports au niveau de l’excavation. On doit sortir beaucoup plus de sol que ce qui avait été prévu au niveau des conduites. C’est ce qui a amené un coût accru de la soumission», a-t-il détaillé.

«On avait quand même trois soumissionnaires et l’objectif c’est de poursuivre. On retournerait en soumission si on pouvait trouver mieux mais selon les estimations qui ont été faites ce ne serait pas le cas.»

Les travaux pourraient commencer en août ou septembre «si tout va bien», a fait part au journal Manon Fortier, greffière de la Ville. «Il faut préalablement adopter le règlement d’emprunt additionnel et par la suite l’envoyer au MAMH pour son approbation», a-t-elle affirmé.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de