5e médecin en vue et appel à l’aide pour la coop de santé de Beauharnois

5e médecin en vue et appel à l’aide pour la coop de santé de Beauharnois

Karine Leduc, infirmière, et Nancy Soto, directrice générale de la coopérative.

La coopérative «Beauharnois en santé» est en quête de nouveaux membres après avoir recruté un 4e médecin. Son objectif est de 2000 adhérents. Une question de survie, affirme l’organisme.

«Sans l’atteinte de cet objectif, il est plus qu’évident que c’est la fermeture de la coopérative qui se dessine dans un avenir proche. Ce sera donc quatre médecins de famille qui n’offriront plus de consultation à Beauharnois. La situation est critique, et il est impératif de bien comprendre les conséquences de la non-adhésion au membership», indique dans un communiqué Nancy Soto, directrice générale de la coop. Celle-ci compte actuellement 900 membres.

Les frais sont de 100 $ par année. Avec les contributions des membres et des partenaires comme la Ville, le CLD et la Caisse populaire Desjardins Beauharnois, la clinique à but non lucratif offre aux médecins un bureau et les services d’une infirmière et d’une secrétaire.

Tous ont accès aux médecins. Les adhérents bénéficient toutefois d’avantages comme des services infirmiers gratuits et des rabais sur des services non couverts par la RAMQ.

Appui du maire Tremblay

Le maire Bruno Tremblay a plaidé la cause de la coopérative lors de l’assemblée du conseil municipal de Beauharnois de février. «Plusieurs membres n’ont pas renouvelé leur adhésion. C’est important de mettre l’épaule à la roue. Donnez-nous un coup de main, adhérez à la coop», a exhorté le premier magistrat.

Il a mentionné qu’avec l’arrivée de nouveaux médecins et des projets d’ajouts d’équipements de radiographie et d’échographie, l’organisme devrait éventuellement déménager dans un espace plus vaste.

Pénurie

La Coopérative de santé de Beauharnois a été créée pour attirer des médecins dans cette municipalité où sévissait une pénurie. La tâche a été ardue. L’organisme a ouvert ses portes en août 2015. Il a finalement engagé un premier médecin en février 2017. Il en a maintenant quatre à son emploi et négocie avec un cinquième, a confirmé au journal Mme Soto.

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar