Actualités
Culture

Hochelaga d’avant 1600, tel que perçu par l'anthropologue Roland Viau

samedi le 18 septembre 2021
Modifié à 0 h 00 min le 18 septembre 2021
Par Mario Pitre

Roland Viau explore de nouvelles facettes des sociétés iroquoiennes d’Hochelaga dans ce nouvel ouvrage disponible depuis le 8 septembre. (Photos Archives et Gracieuseté)

L’anthropologue campivallensien Roland Viau explore une fois de plus l’histoire et le mode de vie des peuples iroquoiens de la région de Montréal dans un nouvel ouvrage intitulé Gens du fleuve, gens de l’île - Hochelaga en Laurentie iroquoienne au XVIe siècle, publié chez Boréal.

S’il avait déjà élaboré sur la présence iroquoienne de Hochelaga dans son précédent ouvrage intitulé Amérindia (2015), l’expert y revient cette fois avec davantage de profondeur.

Avec toute la rigueur qui a fait sa réputation depuis longtemps, Roland Viau replace d’abord le territoire d’Hochelaga, aujourd’hui Montréal, au centre d’un vaste réseau fluvial s’étirant du lac Ontario au golfe du Saint-Laurent.

Il dresse ensuite l’inventaire des ressources auxquelles les Hochelaguiens avaient accès, recrée minutieusement leur mode de vie, l’univers symbolique de la chasse, de l’agriculture, peut-on lire dans le synopsis de cet ouvrage de 346 pages.

Il aborde aussi avec détails la division sexuelle du travail, les règles de classification du végétal, l’ancienneté et la diversité du maïs. Il s’intéresse à la guerre, avançant l’idée d’un lien particulier avec les pratiques funéraires. 

Il développe par ailleurs sur la période d’une quarantaine d’années (1545-1585) durant laquelle les populations iroquoiennes avait déserté Hochelaga, en évoquant une possible contamination bactériologique.

Pour l’éditeur Boréal, l’ouvrage disponible depuis le 8 septembre apporte une contribution majeure aux débats actuels sur les origines autochtones de Montréal. «Ce livre, qui prend souvent les allures d’une magnifique enquête policière, constitue la première et remarquable synthèse de l’histoire de Montréal au XVIe siècle, à la fois savante et accessible.»

Chercheur consultant au centre de recherche Urbanisation culture société de l’INRS durant 18 ans et professeur au Département d’anthropologie et à la Faculté de l’éducation permanente de l’Université de Montréal pendant 28 ans, Roland Viau est reconnu comme une sommité dans son domaine de recherche.

Deux de ses précédents ouvrages, Enfants du néant et mangeurs d’âmes - Guerre, culture et société en Iroquoisie ancienne (Boréal, 1997) et Amerindia - Essais d’ethnohistoire autochtone (PUM, 2015) ont remporté le Prix littéraire du Gouverneur général dans la catégorie « Essai ». 

 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous