Opinion
Élections

Pour plus de transparence dans les municipalités du Québec

mardi le 05 octobre 2021
Modifié à 19 h 47 min le 14 octobre 2021
Par

La Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) profite de l'ouverture du congrès de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) aujourd'hui à Québec pour appeler à plus de transparence dans les municipalités et villes de la province.
Alors que la campagne électorale municipale vient de débuter, la FPJQ tient à rappeler le rôle des journalistes et des médias aux candidats et candidats qui convoitent des postes de maires et de conseillers dans les municipalités et villes du Québec. 
La FPJQ rappelle d'abord que le rôle des journalistes est de rapporter de manière neutre les propositions de chaque candidat et qu'ils n'ont pas à être la courroie de transmission de quiconque. 
Les journalistes jouent un rôle essentiel lors d'un exercice démocratique aussi important dans notre société. La FPJQ se montrera particulièrement vigilante pour dénoncer les entraves au travail des journalistes pendant cette campagne électorale municipale. 
Par ailleurs, le respect de la liberté de la presse suppose qu'on permette un accès libre aux journalistes et qu'on leur permette d'assister à des événements publics et de poser des questions aux candidats. Le travail des médias est de communiquer les différents enjeux locaux et régionaux à la population : ce faisant, ils ont besoin d'avoir accès aux informations leur permettant de bien s'acquitter de leur tâche, nécessaire dans toute démocratie. 
En ce sens, la Fédération invite les candidats à s'engager publiquement pour plus de transparence. Elle demande à ceux dont la municipalité a adopté un règlement interdisant la captation de son ou d'image lors des séances publiques du conseil municipal de s'engager à abroger ce règlement, qui contraint les journalistes dans l'exercice de leurs fonctions. 
Enfin, la FPJQ vous rappelle qu'en cas d'insatisfaction à propos de la couverture journalistique d'un ou de plusieurs candidats, les personnes s'estimant lésées sont invitées à communiquer avec le journaliste ou le rédacteur en chef du média concerné. En cas d'impasse, ils peuvent également s'adresser au Conseil de presse du Québec. 

Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ)

 

 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous