Accident mortel à Mercier en 2019 : Les comportements routiers fautifs ciblés par la coroner

Par Valérie Lessard
Accident mortel à Mercier en 2019 : Les comportements routiers fautifs ciblés par la coroner
Collision frontale sur la route 138 à Mercier le 14 octobre 2019. (Photo : Photo Michel Thibault)

Une coroner recommande que davantage d’opérations policières ciblent l’application des lois en matière des excès de vitesse, de conduite avec les facultés affaiblies par le cannabis, de changement de voie dangereux et de non-port de la ceinture de sécurité. Tous ces éléments ont été constatés dans la collision frontale qui a fait trois victimes sur la route 138, à Mercier, le 14 octobre 2019.

Vers 17 h 10, ce jour-là, Alain Gagnon roulait à bord de son véhicule sur le boulevard Saint-Jean-Baptiste à Mercier, en direction est. «Voulant faire un dépassement, M. Gagnon est sorti de sa voie et son véhicule est entré en collision frontale avec une camionnette GMC Sierra de style pick-up qui circulait en sens inverse», écrit la coroner Amélie Lavigne dans son rapport publié le 23 octobre 2020. L’automobiliste de 52 ans est décédé à la suite de cet impact violent. Jayson Laxson, 41 ans, et sa conjointe Jennifer Gibbins, 38 ans, respectivement conducteur et passagère du deuxième véhicule impliqué ont succombé à leurs blessures.

À lire aussi : Collision frontale à Mercier : la troisième victime est décédée

Du cannabis dans le sang

Les thèses de la distraction par le cellulaire et l’intention suicidaire ont été écartées à la suite de l’enquête. Les déclarations recueillies indiquent que M. Gagnon dépassait la limite de vitesse réglementaire, établie à 90 km/h sur ce tronçon. «Les enquêteurs n’ont remarqué aucune trace de décélération ou d’évitement des deux véhicules avant l’impact. M. Gagnon ne portait pas sa ceinture de sécurité», mentionne la coroner dans son rapport.

Des analyses sanguines ont mesuré que l’automobiliste avait une concentration de cannabis qui dépassait six fois la limite permise pour conduire au moment de l’accident.

«À la lumière de mon investigation, il semble que M. Gagnon avait les capacités de conduire affaiblies par l’effet du cannabis affectant ainsi sa conduite en ralentissant notamment son temps de réaction, en touchant ses aptitudes motrices et en réduisant sa capacité à prendre des décisions», conclut Me Amélie Lavigne.

Le rapport souligne également que l’automobiliste avait «une longue histoire de conduites téméraires».

Plus d’opérations policières ciblées

La coroner est d’avis que pour changer les comportements fautifs des conducteurs, la Société d’assurance automobile du Québec et les corps policiers du Québec doivent intensifier les opérations concertées en matière de sécurité routière. Elle indique que pour être efficaces, ces opérations doivent combiner la sensibilisation, la législation et le contrôle policier.  «Chaque élément de cette approche est important, mais peu efficace s’il est utilisé seul selon la littérature», explique-t-elle.

Une des stratégies qui existe déjà est le PAS, le programme d’applicative sélective. Il s’agit d’opérations policières dont l’objectif est d’intercepter les comportements fautifs au volant comme la conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool. Ces opérations sont généralement médiatisées avant leur tenue et un bilan des arrestations est diffusé par la suite. «Le PAS vise à augmenter le risque d’être arrêté et à modifier un comportement dans la population», souligne la coroner.

Depuis l’accident mortel du 14 octobre 2019, à Mercier, et celui du 4 décembre 2019, à Sainte-Martine, Le Soleil de Châteauguay a recensé au moins trois opérations de sécurité routière sur la route 138. Elles avaient été annoncées dans les médias et menées par les policiers de Mercier et la Sûreté du Québec.

Opération nationale concertée alcool-drogues

Dans un communiqué publié le 26 novembre, l’ensemble des services policiers du Québec, en collaboration avec la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) a annoncé la tenue d’une opération nationale concertée qui ciblera la capacité de conduite affaiblie par l’alcool ou la drogue. Du 27 novembre 2020 au 4 janvier 2021, des points de contrôle routiers se tiendront sur les routes de la province et une campagne de sensibilisation sera déployée sur les médias sociaux des services de police et de la SAAQ. «Cette campagne vise à rappeler aux conducteurs les conséquences de la capacité de conduite affaiblie par l’alcool, la drogue ou la combinaison des deux. Rappelons que, dans le contexte sanitaire actuel, il n’y aura pas de service de raccompagnement durant le temps des fêtes», rappelle la Sûreté du Québec.

Dans le cadre de cette opération concertée, le Service de police de la Ville de Mercier a annoncé «qu’au moins un barrage routier» par fin de semaine sera mis en place dans le prochain mois.

À lire aussi : Alcool et drogue au volant : Opération policière nationale pour le temps des Fêtes

Cannabis au volant  

Selon les données de la SAAQ, entre 2014 et 2018,  chez les conducteurs décédés dans une collision de la route, 21 % des conducteurs avaient du cannabis dans le sang.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Comments
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
La police élucide un vol d'ordinateurs dans une école de Châteauguay - Le Soleil de Châteauguay
1 mois

[…] À lire aussi : Une coroner recommande les actions concertées des autorités contre l’alcool et la drogue au … […]

trackback
Alcool et drogue au volant : bilan positif d'un barrage à Châteauguay - Le Soleil de Châteauguay
1 mois

[…] Ces actions coordonnées d’interventions policiers et de sensibilisation vont dans le sens des recommandations de la coroner Me Amélie Lavigne formulées dans son rapport sur un accident mortel… […]

trackback
 Alcool et drogues au volant : près de 500 conducteurs arrêtés durant les fêtes - Le Soleil de Châteauguay
13 jours

[…] À lire aussi : Accident mortel à Mercier en 2019 : Les comportements routiers fautifs ciblés par la coroner […]