Des affiches anti PLQ et CAQ dans Beauharnois

Des affiches anti PLQ et CAQ dans Beauharnois
Près de 400 pancartes ont été apposées dans le comté de Beauharnois, dont une multitude dans le centre-ville de Salaberry-de-Valleyfield. Beauharnois est un comté du Parti québécois depuis près de deux décennies maintenant. (Photo : Yanick Michaud)

(Texte de Yanick Michaud) La coalition regroupant de nombreux syndicats québécois a poursuivi sa campagne d’affichage « PLQ-CAQ, du pareil au même, on mérite mieux » dans trois nouvelles circonscriptions, soit Beauharnois, l’Assomption et Sherbrooke.

Denis Bolduc est président du SCFP (Syndicat canadien de la fonction publique) et fait partie du mouvement. « Nous avions ciblé certains comtés et avec les trois d’hier, nous sommes maintenant à 12. Il y a certaines préoccupations régionales et nous pensons que nous pouvons faire la différence dans certaines circonscriptions », explique-t-il.

Le mouvement a été instauré pour insister sur ce qui ne fonctionne pas avec les propositions de la CAQ et celles du Parti libéral du Québec dans le domaine de la santé, entre autres.

Du mouvement dans Valleyfield

Ainsi, les Campivallensiens se sont réveillés mardi matin avec de nombreuses pancartes aux couleurs de la coalition.

Selon le statut Facebook de Daniel Mallette de la FTQ du Suroît, près de 400 pancartes ont été installées par 29 volontaires dans la soirée de lundi. « Le groupe était très diversifié à l’image de la culture intersyndicale qui existe depuis des décennies dans la région du Suroît. Ce sont des militants et militantes de plusieurs syndicats et des retraité-e-s provenant de syndicats affiliés qui ont fait de cette soirée un franc succès », peut-on y lire.

« Quand on pose les affiches, les gens nous encouragent généralement. À l’occasion, nous avons des klaxons et des commentaires positifs », lance Denis Bolduc qui a posé des pancartes à Sherbrooke dans la soirée.

Quant à la réglementation, le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Miguel Lemieux explique que les autorités allaient vérifier et qu’on allait attendre de voir ce que les autres villes vont faire.

Du côté de Québec la semaine dernière, le maire Régis Labeaume était furieux de voir ces pancartes apparaître. « À Sherbrooke, on évoquerait un nébuleux règlement de zonage pour parler de propos haineux. C’est scandaleux de voir comment ils tripotent leurs règlements pour bafouer la liberté d’expression », déplore Denis Bolduc.

On parle de santé

Parmi les revendications, du côté de Beauharnois, qui compte les municipalités de Salaberry-de-Valleyfield, Beauharnois, Saint-Stanislas-de-Kostka, Saint-Louis-de-Gonzague et Saint-Étienne de Beauharnois, entre autres, on parle de l’arrivée du futur hôpital dans Vaudreuil-Soulanges qui pourrait compromettre certains acquis. « La population s’inquiète des annonces de transferts de nombreux services vers le futur hôpital de Vaudreuil. Il est légitime que les gens s’attendent à recevoir les services de santé qui leur ont été promis », peut-on lire dans le communiqué de la SCFP.

En attendant, la Coalition avenir Québec devrait annoncer son candidat dans Beauharnois mercredi et il n’y a toujours pas de rumeurs concernant une quelconque candidature du côté du Parti libéral du Québec.

À lire aussi : Les affiches syndicales contre le PLQ et la CAQ dans Châteauguay

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Frank Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
Frank
Guest
Frank

Miguel Lemieux va attendre de voir ce que les autres villes vont faire.
Allô le leadership!