Beauharnois annule son camp de jour

Beauharnois annule son camp de jour
(Photo : (Photo - Archives))

(Mise à jour: Beauharnois est revenue sur sa décision)

Puisque Beauharnois ne peut garantir l’organisation d’un camp de jour à la hauteur des attentes de ses utilisateurs, elle a préféré l’annuler.

La qualité des activités et la capacité d’accueil auraient été impactées par les mesures à mettre en place, fait part la Ville dans un communiqué.

« C’est une décision difficile à prendre pour les élus, les représentants du Service des loisirs et la direction générale, a indiqué le maire Bruno Tremblay. Nous avons analysé plusieurs possibilités, mais force est de constater que nous aurions dû réduire significativement le nombre d’enfants à accueillir sans pouvoir certifier que nous pourrions offrir le service jusqu’à la fin août. »

Plusieurs scénarios ont été étudiés avant d’en arriver à cette décision. La santé et la sécurité des enfants et du personnel ont toujours été au coeur des discussions, assure la Ville. L’annonce de l’augmentation des ratios moniteur/enfants permise par le gouvernement ne fera pas changer d’idée Beauharnois.

Vu l’ampleur des exigences et les enjeux de ressources humaines, la décision s’avère la plus raisonnable, selon la municipalité. «Nous savons qu’il y aura un impact sur les familles de Beauharnois et des environs, avoue Bruno Tremblay. Toutefois, les contraintes humaines, sanitaires, financières et de logistique auxquelles la Ville est confrontée nous obligent à prendre cette décision difficile. »

Les personnes déjà inscrites recevront un remboursement complet dans les prochaines semaines. Aucune démarche n’est nécessaire afin d’obtenir le remboursement qui sera automatiquement traité par un membre du personnel.

Parent sans option

La Beauharlinoise Ginette Lévesque comptait sur le camp de jour de sa municipalité pour reprendre le boulot. Mère veuve d’un garçon de 10 ans, elle a dû arrêter de travailler pour être avec lui étant donné que l’école est fermée depuis le début de la pandémie. «Je me demande comment faire, car je ne peux pas, selon la loi, laisser mon enfant de 10 ans seul toute la journée. Il ne peut pas aller chez ses grands-parents, car mon père est malade», explique-t-elle. Le faire garder à la maison, lui couterait trop cher selon elle, car les jeunes gardiens n’émettent pas de reçu pour frais de garde. «Des gens m’ont suggéré de se mettre 4-5 familles ensemble pour se partager une gardienne, mais selon le gouvernement, les rassemblements intérieurs ne sont pas encore permis. Donc on fait quoi ?» souligne-t-elle.

(Avec la collaboration de Valérie Lessard)

Partager cet article

3
Laisser un commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Ginette Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
trackback

[…] Ville de Beauharnois, une ville sensiblement de la même taille que Mercier, a annoncé le 3 juin qu’elle ne serait pas en mesure d’offrir le service de camp de jour en raison des […]

Ginette
Guest
Ginette

C est tellement plus facile, plus simple de faire ce geste, l’annulation, pourtant, le gouvernement prête gratuitement les écoles et en plus c’est eux qui paie pour la décontamination, le gouvernement a aussi annoncé un aide au municipalité pour les camps de jour et pourquoi ne pas s’informer à Mercier pour savoir leur fonctionnement avec l’entreprise privée qui s’occupe des camps de jour . On est à quelques centaines près du meme nombres de citoyens, mais nous Beauharnois avons un budget plus gros de près de 5 millions, oui nous avons plus de taxes mais pourquoi, avez vous vu tous… Lire la suite »

trackback

[…] Beauharnois avait annoncé le 4 juin qu’il n’était pas en mesure d’offrir le serv… […]