Beauharnois-Salaberry et Vaudreuil-Soulanges vont contribuer au lien cyclable sur le pont Mgr.-Langlois

Par Éric Tremblay
Beauharnois-Salaberry et Vaudreuil-Soulanges vont contribuer au lien cyclable sur le pont Mgr.-Langlois
Cyclistes sur une piste cyclable (Photo : Depositphotos)

En l’absence d’une véritable volonté gouvernementale, les MRC de Beauharnois-Salaberry et Vaudreuil-Soulanges ont pris la décision de contribuer au financement de l’aménagement d’un lien cyclable sur le pont Mgr.-Langlois.

Chacune des entités a accepté de défrayer le montant de 16 538 $ annuellement pour une période de 5 ans. «Il est regrettable que les municipalités doivent assurer la sécurité routière sur une infrastructure dont ils ne sont pas propriétaires, a mentionné Patrick Bousez, préfet de la MRC de Vaudreuil-Soulanges et maire de Rivière-Beaudette. Nous avons demandé la collaboration des députés Marilyne Picard (Soulanges) et Claude Reid (Beauharnois) afin de contribuer au financement à ce projet à même leurs fonds discrétionnaires, mais ils ont refusé. »

M. Bousez, dans un communiqué conjoint signé par les deux MRC, ajoute que la sécurité est primordiale pour les cyclistes et automobilistes qui circulent sur le lien interrives. C’est ce qui a motivé la contribution financière pour une infrastructure sécuritaire. «Il faudra toutefois trouver une solution permanente pour assurer le maintien d’un lien cyclable entre nos deux territoires», a ajouté M. Bousez.

La piste cyclable qui emprunte les barrages de Coteau est inaccessible en raison des travaux de réfection en cours par Hydro-Québec. Des travaux qui perdureront pendant 10 ans et qui ont pour effet de couper la Route verte qui relie Valleyfield à Coteau-du-Lac. La société d’État avait déjà évoqué être prête à défrayer les coûts pour rehausser les garde-fous du côté sud du pont. Il faut cependant ajouter un montant annuel pour délimiter la zone cyclable à l’aide de barrière de béton. Selon le communiqué envoyé par les deux MRC, le ministère des Transports demandait aux municipalités de financer 50 % des coûts récurrents pour aménager une piste cyclable sécuritaire, même si le pont est une route provinciale.

«Nous tenons à remercier les clubs cyclistes et les citoyens pour leur patience, ainsi que pour leur implication dans l’avancement du dossier, a convenu Maude Laberge, préfète de la MRC de Beauharnois-Salaberry et mairesse de Sainte-AMrtine. Par ailleurs, l’enjeu du financement étant maintenant solutionné, nous comptons sur la diligence du MTQ pour amorcer les travaux dans les meilleurs délais. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de